AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Récit] Bien le bonsoir, Herr Bakvar...

Aller en bas 
AuteurMessage
Bardin Gorimson
Grand Engingneur
Grand Engingneur
avatar

Nombre de messages : 920
Age : 29
Localisation : Accoudé au Bar du Squig Boiteux
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Bardin Gorimson
Race: Nain
Carrière (classe): Engingneur

MessageSujet: [Récit] Bien le bonsoir, Herr Bakvar...   Jeu 4 Oct - 15:30

Citation :
Salut mercenaires.

Désirant des avis et conseils sur mon texte de l'ancien concours WAR-RP, je fais la même démarche d'Aki en le repostant ici.

Je veux participer au nouveau challenge lancé par Grom sur WAR-MP, mais avant ça j'ai besoin de tirer des leçons de mes erreurs.

Alors, uncle Bardin need you, lâchez-vous ! (oui crachez aussi, mais faites-le sans réserves !).
P.S. je cite cette partie pour que la suite soit plus lisible Wink
P.P.S. Parlez tous, dites vous que c'est un service que je vous demande ^^

____________________________


Mòrrslieb sourit. Son œil malveillant inonde l’allée d’une lumière blafarde et maladive.

- Les quatre nous guettent, lequel nous menace ?
- Le neuvième.
- Entrez, il est grand temps.

Le nain se faufila par la porte et descendit l’escalier derrière l’humain jusqu’au souterrain humide. En bas l’attendaient sept autres individus. Le premier était le plus misérable, sanglé de toutes parts à une chaire de marbre souillée de sang. Son col déformé en forme de braséro et les restes poissés de sa robe d’or trahissaient son rang de sorcier flamboyant. Un nain âgé aux atours couverts de runes brandissait un bâton d’allure magique sous le menton du sorcier, l’air menaçant. Il affermit sa prise en entendant le nouveau venu approcher et sifflât entre ses dents :

- Nous étions justement sur le point de mettre un terme à cette affaire, Herr Bakvar.

Le dit Bakvar s’avança à l’intérieur du cercle que formaient les cinq autres silhouettes, jusqu’à ce qu’il fut aux côtés de son frère de race.

- Puisque vous êtes ici, vous avez certainement dû prendre connaissance des derniers avancements de l’enquête. Depuis ma rédaction de cette missive, le Tzeentchi nous a aimablement donné la liste de ses contacts dans le Talabecland. N’est-il pas, Herr Ritcher ?

La forme sanguinolente ne pût émettre qu’un pathétique sanglot. Le prêtre nain prenait bien soin qu’il ne puisse en être autrement, son bâton aux motifs complexes maintenant la mâchoire du malheureux fermée. Une précaution contre les sortilèges qu’il pourrait lancer. Un rapide coup d’œil aux pulpes informes qui lui servaient de mains confirmait que ses hôtes n’avaient pas sous-estimé la puissance du magicien, ni pris de risques dans sa détention.

- Si je dois supporter encore son souffle infâme, c’est uniquement pour satisfaire vos éventuelles questions. En avez-vous, Herr Bakvar ?
- Oui. Cette créature a t’elle avancé le nom d’Oldenhaller ou des frères Leipitz ?
- Effectivement, mais il a fallut briser plus d’os que de raison pour les lui faire cracher.

Bakvar se glissât alors derrière le supplicié, lui tapotant du bout des doigts le col d’acier.

- Alors la liste de tes autres amis doit être fiable, méprisable petit sorcier à la solde du chaos. Tu vois, être serviteur du dieu des secrets ne t’auras pas permis de garder les tiens bien longtemps. Faible. Je pense que nous pouvons en finir, Herr Marnir.

Le Longue Barbe hochât la tête. L’homme qui lui avait ouvert la porte releva sa capuche, dévoilant un faciès couvert de coupures mal cicatrisées, puis sortit des pans de son manteau de cuir une fiole ainsi qu’une dague qui absorbait la faible lumière de la salle. Il s’avançât alors vers l’hérétique et lui pinçât le nez tandis que Herr Marnir retirait son bâton, des mots de pouvoir aux lèvres. Il débouchât la fiole et enfonçât profondément le goulot dans le gorge du chaotique. Le répurgateur réclamât alors la bénédiction de Sigmar.

- Avec son aide, je vais rendre justice au nom de l’Empire, par mandat du Frère Hurglen de la branche d’investigation de l’Ordre du Griffon. La procédure engagée est « Oyer et Terminer ». Aimeric Ritcher, tu as été accusé d’actes de trahison envers l’Empereur et d’hérésie avérée pour ne citer que les accusations que nous retenons. Jugement a été rendu. Nous t’avons écouté, est venu le temps d’en finir. Meurt, pour Sigmar.

La lame s’enfonçât profondément dans le cœur noir, puis le bourreau traçât deux épais sillons depuis la blessure fatale. Ainsi la comète à deux queux portera l’âme du damné là où Sigmar l’aura décidé. Peut-être aux portes du royaume de Mòrr si le dieu guerrier se montre clément.

- Justice a été rendue, merci à vous Herr Eihmer. Emmenez le corps, après quoi vous veillerez à nettoyer les impuretés de cette salle. Vous autres, veuillez me suivre.

Herr Marnir guidât le groupe de la société secrète dans une pièce voisine du complexe. Ici se trouvait une table en bois rongée par la vermine, sur laquelle jonchaient de nombreux papiers et où posait un candélabre dont les chandelles éclairaient la salle. Les murs étaient nus, un coffre imposant se tenait dans un angle. Le vieux prêtre pointa son gros doigt sur une carte du Middenland.

- Leichlingberg. Ce nom ne vous dit rien ? C’est normal. C’est un village perdu dans les collines. Le seul temple en cet endroit est dédié à Sigmar et est fraichement bâtît. Le problème, c’est qu’en deux ans une demi-douzaine de répurgateurs s’y sont rendu, et n’en sont jamais repartit. Nos informations nous portent à croire que le prêtre qui y crèche est convaincu de sa foi envers Sigmar, mais que le dieu du changement s’est emparé de lui et lui fait faire des sermons blasphématoires.

Le nain fît signe à deux silhouettes massives de s’avancer. La première s’exécutât rapidement, posa son lourd marteau de guerre contre la table et releva sa capuche, laissant onduler ses longs cheveux noir de jais. La deuxième s’avançât pesamment, et appuyât quand à elle son énorme épée à deux mains dont la garde représentait un soleil stylisé. Le chevalier flamboyant dévoila son visage austère, aux moustaches à la mode depuis longtemps dépassée. Le nain tendît à la prêtre-guerrière une enveloppe scellée.

- Frau Bütcher, en tant que sœur de Sigmar, vous irez au temple de Leichlingberg et vous occuperez du prêtre de la manière la plus adaptée. Herr Hangman vous accompagnera et vous prêtera main forte si besoin est. Vos identités, ordres et informations habituelles se trouvent dans cette enveloppe. Nous nous retrouverons ici le premier jour d’Ulriczeit. Ceci est valable pour tous ceux ici présents. Bien compris ? Vous deux pouvez partir.

Les deux soldats récupérèrent leurs armes et quittèrent les lieux en un instant. Après avoir marmonné quelque chose dans sa barbe, le prêtre des runes ouvrit le vieux coffre et en sortit deux sacs dont le contenu produisait des sons métalliques au moindre balancement. Le nain les posât sur la table. Il désignât tour à tour Bakvar, le premier sac, un autre homme et enfin le deuxième sac qui semblait luire de l’intérieur.

- Herr Bakvar, Herr Alavendil. Ces sacs vous appartiennent respectivement. Approchez.

Les deux appelés s’avancèrent alors, le deuxième révélant un beau visage d’elfe. Si l’un ou l’autre était offusqué de s’être vu avec un équipier d’une race si différente, aucun ne le montra.

- Herr Bakvar. Vous trouverez à l’intérieur de ce sac une enveloppe ainsi que des mécanismes complexes trouvés lors d’une purge près de Salzenmud. Herr Alavendil, lors de cette même opération nous avons mis la main sur des objets au faible potentiel magique, mais intrigants. Vous rendrez votre rapport sur ces artéfacts à la date convenu. Vous pourrez travailler de pair si vous estimez que ces deux types d’objets sont liés, ce qui est plus que probable. Manipulez-les avec toutes les précautions nécessaires. Maintenant, allez.



- Hey Bardin !!! D’bout gros fêtard ! T’as encore fait la bringue toute la nuit hein ? Allez, Drugni t’envoie avec le quatrième groupe combattre sur le front à Ekrund ! Du tout cuit si tu veux mon avis. Et soit heureux que j’bave pas au capitaine tes virées nocturnes, gredin !

- Grmblll… Merci Urvan. Je file…

Bardin s’emparât de son attirail habituel, ainsi que d’un sac au contenu brinquebalant. La route était longue d’Altdorf à Ekrund. Il aura le temps d’étudier ses nouveaux jouets, et peut-être même de dormir. Au moins les combats contre les orques lui videront l’esprit. Qui a dit que l’Âge du Jugement s’achèverait sur un glorieux champ de bataille, plutôt que dans une cave humide ? Il sourit à cette sombre idée. En attendant cette heure, gagne ta croûte Mercenaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deltred
Capitaine mercenaire
Capitaine mercenaire
avatar

Nombre de messages : 4370
Age : 34
Localisation : Reims
Date d'inscription : 14/08/2006

Feuille de personnage
Nom:
Race:
Carrière (classe):

MessageSujet: Re: [Récit] Bien le bonsoir, Herr Bakvar...   Ven 5 Oct - 3:29

Il n'y a pas grand chose à reprocher à ton texte Bardin. C'est bien écrit, ça se lit tout seul et c'est agréable. Peut être un peu plus de précisions pour les éléments clés donneraient encore meilleure facture à ton travail mais franchement je ne vois personnellement aucune critique à faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reikland.forumactif.org/
Warhound
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 298
Age : 45
Localisation : Aux abords du Squig boiteux, dans l'ombre...
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Nom: Seider Von Ritter
Race: Humain
Carrière (classe): Répurgateur

MessageSujet: Re: [Récit] Bien le bonsoir, Herr Bakvar...   Ven 5 Oct - 5:56

Très agréable à lire, ca coule tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Récit] Bien le bonsoir, Herr Bakvar...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Récit] Bien le bonsoir, Herr Bakvar...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bien le bonsoir
» Bien le bonsoir!
» Bien le bonsoir, moi c'est Drax !
» Les BD qu'elles sont bien
» Les films qu'ils sont bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mercenaires du Reikland :: Taverne du Squig Boiteux [RP/Public] :: La bibliothèque-
Sauter vers: