AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alaric IXe : Chroniques d'un Alchimiste.

Aller en bas 
AuteurMessage
KarakAlaric
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 27
Localisation : Son atelier, parlant à son autre lui.
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Nom: Alaric IXe.
Race: Nain.
Carrière (classe): Ingénieur.

MessageSujet: Alaric IXe : Chroniques d'un Alchimiste.   Lun 2 Juil - 6:47

Bonjours à tous, pour commencer, je pense que les textes qui vont suivres ont quelques petites fautes d'orthographes, des grosses meme. Je corrigerai ca plus tard Smile Je voulais surtout vite les sortir, histoire d'avoir un minimum de bg (et oui je vous avez prevenu, je suis tres long pour ecrire). Je precise encore une fois que ceci est mon premier bg rp, donc soyez un peu indulgent svp Smile Je suis ouvert à toute les remarques constructives Smile Je compte faire mon BG en 7 parties, chacune composée de 3 sous-parties. Voici la premiere partie.


Partie I : Zhufbar

Présentation d'Alaric IXe

C'étais une journée magnifique qui se levait sur les montagnes du bord du monde, et plus précisement sur la ville de Zhufbar. Elle était la capitale des ingénieurs nains, bastion inexpugnable et joyaux de la technologie, fierté de tout un peuple. Perchée à flanc de montagne, dans un gouffre sous la cascade, nul ne pourrait la voir s'il se penchait au bord de la falaise, mais elle était assurément là, depuis des siècles et des siècles. Cet situation géographique poussa les habitants à redoubler de prouesses technologiques, comme par exemple l'ingenieux systeme de rail serpentant le long de la montagne, ou encore les gyrocopteres de transport, permettant à 2 passagers de se rendre à la surface sans passer par l'Ungdrin Angkor ; où une guerre perpetuelle fesait rage contre les skavens, les vils hommes-rats, ennemis héréditaires des nains. C'étais toutefois une cité gigantesque qui, si elle n'égalait pas Karaz-A-Karak, comptait parmis les plus importante du Karaz Ankor. Evidemment, en tant que siege principale de la guilde des ingenieurs, nombreux furent les clans qui se spécialisèrent dans la recherche mécanique. Un sage dit un jour que la seule chose plus meurtrière qu'une bombe simple était une bombe complexe, et c'étais exactement ce principe qui était appliqué à Zhufbar. Les trois principaux clans dans cette fourmillière étaient celui des Belegar, qui dirigeait la ville ; Celui des Alaric, passé maitre dans l'art de l'ingenieurie de haut niveau ; Et celui des Thag, qui composait principalement la milice de la ville. La nuit, la cité scintillait de milles lumières, et le vacarme de son industrie ne cessait de remonter jusqu'au Lac Noir, près de lequelle elle était située.

C'est dans cette ville, plus précisement dans le quartier des ingenieurs, qu'un jeune nain d'une centaine d'année court pour aller rejoindre ses amis. Sur ses épaulières on peut voir le symbole du clan Alaric, une clée à molette croisant un fusil sur un fond bleu marine. On pouvait remarquer que sa barbe était d'une taille respectable pour son age, mais surtout qu'elle était d'une couleur blanche comme la neige. Certains assimilait cettte couleur précoce à une grande sagesse interieur. Après avoir traversé mille couloirs tortueux où n'importe quel humain ce serait perdu, il se retrouva face à un petit groupe d'ingenieurs aussi jeunes que lui, semblant intrigué par une arme posée sur un table, dans un coin de la salle. La pièce baignait dans la lumière rouge réconfortante caractéristique du quartier, tandis que tous regardait leur compagnon arriver.

"Et bien, comment allez-vous, mes amis, je n'ai pas été trop long j'espere, je ne voudrais pas avoir manqué de voir le fusil exploser au nez de Durgrim". Dit le nouvel arrivant au groupe.
Un nain aux cheveux rouges feu se démarqua pour l'acceuillir.
"Tu arrives juste à temps, Al, on allait commencer sans toi. J'ai déja examiné cet arme, et je peux te dire qu'elle est sacrément amochée. Je n'ai même pas voulu la toucher, j'aurai eu trop peur qu'elle m'explose au nez, comme tu le dis toi-même".
L'ingénieur à la barbe blanche salua un à un chaque membre du groupe, puis se pencha sur l'arme, la souleva délicatement, et l'observa minutieusement.
"Elle est bien endommagée, en effet, mais loin d'être irréparable. Enfin peut-etre que c'est trop en demander à des amateurs comme vous. fit-il d'un ton qui tenait plus de la plaisanterie que du reproche". "Elle sera prete en moins de deux, je vous le dit, et elle retournera servir contre les gobelins qui nous assiegent. On ne peut pas garder un tel bijoux au repos alors que la bataille va bientot commencer, n'est-ce pas" ? Conclue-t-il avant d'emporter l'arquebuse avec lui dans une salle fermée non loin.
Le groupe d'ingenieurs resta devant la porte à attendre "Al" pendant de nombreuses heures, puis celui-ci emerga enfin, tenant fièrement l'arme comme un arquebusier en parade.
"Prete pour le front" ! se contenta-t-il de dire.
C'est alors qu'apparut un nain dont la barbe, touchant largement le sol, précisait qu'il fesait parti des dirigeants de la cité. Les ingénieurs le reconnurent bien vite, et se mirent au garde à vous.
"Aucun doute que vous serez un grand nain, jeune Alaric IXe, futur dirigeant du clan Alaric. Je n'en attendais pas moins de vous". Dit sèchement le roi de Zhufbar.
L'ingenieur à la barbe blanche était visiblement perturbé par cette visite imprévue "C'est... Un honneur mon roi. Si j'avais su que vous viendriez... Et bien... et bien j'aurai rendu cet arquebuse bien plus performante encore... Veuillez m'escuser".
Le roi paraissait dérangé par la réponse d'Alaric IXe.
"Ne pensez pas ainsi, jeune nain, vous devez toujours penser au bien commun des nains, toujours. Faites toujours de votre mieux, comme si votre vie en dépendait. En tant que futur chef de clan, surtout d'un clan aussi influent que celui des Alaric, vous vous devez de penser plus loin que l'individu, voir plus loin que la cité, vous devez songer à l'ensemble. Ce n'est qu'ainsi que nous retrouverons notre gloire passée".
Alaric IXe ne savait quoi répondre. Il venait de se faire sermoner par le roi de Zhufbar en personne.
"Je tacherai de m'en souvenir, mon roi. Je m'en souviendrai toujours". dit-il d'un ton solennel, mélé à une once de crainte.

"Je n'en doute pas, Alaric IXe, je n'en doute pas".


Dernière édition par le Mar 3 Juil - 16:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KarakAlaric
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 27
Localisation : Son atelier, parlant à son autre lui.
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Nom: Alaric IXe.
Race: Nain.
Carrière (classe): Ingénieur.

MessageSujet: Re: Alaric IXe : Chroniques d'un Alchimiste.   Lun 2 Juil - 6:48

La fin du commencement

L'agitation était palpable à Zhufbar. Des nains couraient en tous sens à travers le dédale de couloirs qui composaient la ville. Alaric IXe, en compagnie de son groupe d'amis, était dans le quartier des maitres des runes,dont les lumières bleues illuminaient l'ensemble de salles de forges. Bien que la zone reservée au savoir runique n'était pas la plus grande, le futur héritier des Alaric se sentait bien à l'interieur.
"Ca c'est de la vraie magie" ! lanca-t-il en passant à coté d'un maitre au travail, qui le salua en hochant la tete.
"Tu l'as dis, mon frere. J'ai entendu dire que les vents de magie qu'utilisent les hommes et les oreilles-pointus proviennent directement des Puissances du Nord".
Le nain qui prononcait le nom des dieux du chaos sans precautions était Durgni, le frere cadet d'Alaric IXe. Il n'avait pas la maturité de l'ainé, et c'est sans meme faire attention qu'il leva son marteau (car oui, n'étant que peu doué en ingénieurie, il avait ete fait Martelier par le Roi de Zhufbar).
"Si je pouvais tomber sur un de ces maudits elfes, je leurs briserai les jambes, histoire qu'ils soient à notre niveau" !
"Ce n'est pas une manière de parler de nos nouveaux alliés".

Un nain sortit de l'ombre. Sa barbe rivalisait en taille avec celle du Roi lui-meme. L'Ingenieur et le Martelier s'esclamerent :
"Père" !
En effet devant eux se tenait fièrement Alaric VIIIe, chef actuel du clan Alaric, et futur roi de Zhufbar si jamais il arrivait malheur à ce dernier.
"Nous sommes venus aussi vite que possible, lorsque nous avons appris qu'une reunion exeptionnelle allait avoir lieu entre tous les chef de clans". Commenca Alaric IXe.
"Oui" reprit son géniteur, "Tu n'as pas encore participé à de grande réunion. Il faut commencer à t'initier dès à présent à la politique si tu veux un jour diriger le clan Alaric. Quand à toi Durgni, je suis désolé, mais tu ne pourras pas venir. D'ailleurs, ne devrait-tu pas etre en patrouille en ce moment" ? Sur ces mots se quitterent les deux Alaric et le groupe d'ingenieurs qui resta avec Durgni.

"Fais bien attention, la salle du conseil est pareil à un champ de bataille ou chaqu'un essaye d'avoir le dernier mot. Ne dis rien et contente toi d'observer". Commenca son père en rentrant dans l'immense salle où les décisions les plus importantes de la cités étaient prises.
Au centre, une grande table, forgée dans le métal le plus pur, formait un triangle parfais. C'est ainsi que, peu à peu, les chef de clans de toute la ville, du plus important au plus insignifiant, prirent place autour de la table. Les places situés aux extremités furent réservés au Roi lui-meme, chef du clan Belegar ; Alaric XIIIe, chef du clan Alaric, et Zharr, chef du clan Thag. L'apprenti ingénieur fut contraint de rester adossé à l'un des superbes murs.
"Mes amis, je déclare la 991e réunion exceptionnelle de la cité, ouverte" ! Fit le Roi, d'une voix forte et autoritaire. "Nous commencerons par évoquer le probleme de ce chaman gobelin, ce "Skgini"".
Chaque intervenant prit la parole plusieurs minutes, exprimant son point de vue en détail, sur des sujets plus ou moins important. Alaric IXe éssayer d'etre attentif au moindre détail, mais les heures passants, sa concentration diminua, au point qu'il en était venu à quasiment dormir debout -au bout de 15h de reunion-
"Mes amis" Commenca le roi, "il est temps d'attaquer le sujet principal, celui qui vous a tous fait venir ici. Mes amis, le moment est venu de parler du plan de bataille visant à reprendre le 21e sous-niveau".
Le mot "bataille" réveilla le futur chef de clan des Alaric, comme si il venait de se faire jeter un verre de bière au visage. Il ecouta attentivement, mais les discutions entre les chefs de clan était codés, et il ne put dissernet qu'une infime partie du plan de reconquete. Après le débat encodé qui dura plus d'une heure, tous les chefs de clan se leverent et repartir vers leur occupation préférée, préparer une guerre. Alaric IXe couru vers son père, qui était déja dans le couloir.
"Père ! Je n'ai pas compris la fin de la réunion. Qu'allons nous faire ? Que vas-t-il se passer" ?
Le fière chef des Alaric se retourna et regarda le jeune nain droit dans les yeux.
"Nous allons porter la guerre chez les Skaven. Nous allons lancer une Grande Offensive contre le 21e sous-niveau, et tous les clans de la cité seront mobilisés. Les Alaric seront en première ligne. Trop longtemps les secrets perdu profondement sous terres ont été souillés par les hommes-rats. Ce sera ton bapteme du feu, en quelque sorte".
Il lui confia un fusil à canon long, une merveille d'ingenieurie, la fierté du clan Alaric. Il n'existait que trois de ces chefs-d'oeuvres dans la cité.
"Tache d'en faire bon usage. L'assaut commence dans deux semaines".


Dernière édition par le Mar 3 Juil - 16:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KarakAlaric
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 27
Localisation : Son atelier, parlant à son autre lui.
Date d'inscription : 12/06/2007

Feuille de personnage
Nom: Alaric IXe.
Race: Nain.
Carrière (classe): Ingénieur.

MessageSujet: Re: Alaric IXe : Chroniques d'un Alchimiste.   Lun 2 Juil - 6:49

Mort et Découverte

Le petit groupe de nain descendait toujours plus profondément dans l'obscurité de l'Ungdrin Angkor. L'offensive réunissait tous les clans nains de Zhufbar, ainsi que des renforts venus d'autres villes, toutefois le groupe d'Alaric IXe n'étais composé que de trois brisefers, deux marteliers (dont son frère), 6 guerriers et lui, unique arquebusier. Il pouvait toutefois compter pour deux, tant son arme était puissante. La fièrte des Alaric, cette arme aurait pu tuer un orc d'un seul tir. L'escouade heteroclite avait été séparé du groupe principal des Alaric après que celui-ci soit tombé dans une embuscade : 6 canons à malfoudre les pillonait depuis un promontoir en ruine, alors qu'il traversait la plus grande salle du 20e sous-sol, en compagnie d'autre régiments. C'est dans la confusion qui s'ensuivit que le jeune ingénieur se retrouva avec ces quelques soldats nains. Des frères d'armes certes, mais il ne connaissait meme pas leur nom, excepté son frère. Quel chance qu'il ai survécu, Alaric IXe ne s'en serait surement pas remis si il avait trouvé la mort sous ses yeux, sans qu'il ne puisse rien y faire. Et son père ? Il était à l'arriere lors de l'assaut, il a du se replier dès le début de la cannonade.
Un geste attira alors l'attention de l'héritier des Alaric. Le brisefer à l'avant leva son bras droit, lentement, en tenant son poing ferme. C'est ainsi qu'Alaric IXe se posta à ses coté, pret à tirer au moindre mouvement suspect.
"Qu'as-tu vu" ? Commenca-t-il.
"Les hommes-rats. Ils ne sont pas loin. Tu ne sens pas leur odeur" ?
Effectivement, une odeur littéralement pestilentielle commencait à envahir leur section de couloir.
"Tu crois que c'est un piège des encenseurs à peste" ? Hesita Durgni, qui commencait à paniquer.
Le vétéran qui leur servait de guide se contenta d'ajouter :
"C'est possible, nous sommes au 21e sous-sol, loin dans le territoire skaven. Maintenant suivez-moi, rapidement".
Sur ces mots, le brisefer entama un sprint afin de sortir de ce "piège à rat", sans mauvais jeux de mot. Il fut promptement suivi par le reste de l'équipe. Ils coururent ainsi pendant de longues minutes, croisant au passage d'autres escouades de "dératissage". Malheureusement, ils ne pouvaient se joindre à eux, chaque clan ayant un objectif précis. Quoiqu'en cet instant, il fut presque certain qu'aucun nain se savait exactement comment reussir cet objectif...

Celui des Alaric était de reconquerir ce qui avait du etre une bibliotheque dans le passé. En plus de receler des ouvrages perdus depuis longtemps, écris par les meilleurs maitres nains, on soupconnait les skavens d'amasser leurs trésors, dérobés aux nains plus près de la surface, ici-bas. Alaric IXe, qui était en quelque sorte le chef du groupe, pris les devant et commenca à se reperer dans le dédale de couloirs, de salles et de pièges.
"Oui, on y est presque, encore un peu et..."
Et le groupe tomba, au détour d'un couloir, sur un immense pont. Enfin, immense sur le sens de sa longueur, qui devait avoisiner les 50mètres à vue de nez, pas sur sa largeur, qui laissait à peine trois nains marcher cote à cote.
"Bon, et bien, il ne nous reste plus qu'a le traverser. Gardez bien les yeux sur le pont, faites attention à vos arrières et préparez-vous à une embuscade. Si les hommes-rats veulent nous tuer, c'est ici qu'ils essayeront".
Ils avancerent le long de l'édifice, tout en écoutant les bruits de combat qui resonnerent dans tout l'Ungdrin Angkor. Ce pont reliant les deux parties du 21e sous-sol, la fureur du combat pouvait etre entendu, qu'elle provienne du couloir qu'ils venaient de quitter, ou qu'elle éclate, par-dela le gouffre qu'ils s'appretaient à franchir. L'escouade continuai son chemin, lorsque des mouvements furent reperes de l'autre coté du pont.
"Vous voyez ca ? C'est quoi chef" ? Commenca un guerrier nain plus jeune encore que Durgni, qui n'avait jamais été au combat, lui non plus. "Vous pensez que c'est l'ennemi ? On devrait charger" ?
Le stress de l'attente commencait à peser sur les epaules du guerrier, mais Alaric IXe, devait prendre les bonnes décisions. Il en allait de la survie du groupe.
"On dirait plutot qu'ils se laissent tomber dans le vide... Ce ne sont peut-etre que des pierres ? Continuons d'avancer".
Un main se posa sur l'épaule de l'ingenieur. C'étais le brisefer.
"Non, jeune maitre nain, nous allons bientot etre attaqués. Soldats, préparez-vous à defendre votre vie et l'honneur de votre clan" !
Tous se mirent en position défensive, avec plus ou moins d'apprehension. Les nains ne connaisse pas la peur. C'est ce que l'on a usage de dire. Mais en ce moment, tous savez qu'il n'avait que peu de chance de s'en sortir en cas de piège, coincés sur ce pont étroit.

C'est alors, qu'apres avoir escaladé le pont à l'envers afin de passé inapercu, un skaven vint s'installer à quelque metres du groupe. Puis un deuxieme, puis un troisieme... Bientot, ce furent 12 hommes-rats qui se trouverent devant eux. Sans compter les 8 autres derrieres eux, et qui leurs coupaient toute itinéraire de retraire. Quelques secondes se passèrent, les deux camps se jaugeant mutuellement. Le brisefer parti d'un petit rire, avant de se jeter sur le plus grand groupe de skaven en hurlant un juron particulièrement salé. Le groupe lui emboita le pas, tandis que trois guerriers couvrait les arrieres. L'assaut fut bref mais intense. Alaric IXe ne put utiliser son fusil dans un passage aussi étroit, il charga donc, la lame se trouvant sous son arquebuse vida deux skaven deux leurs sang avant que l'engagement ne fut remporté.
"Pour qui nous prenez-vous ? Nous sommes l'elite" ! Cracha le vétéran.
Soudain, un cri s'éléva de l'arriere du pont. C'etais le plus jeune des guerriers, fesant parti de l'arriere garde, qui était entrainé dans le vide par un skaven déja mort. Toute l'escouade allait se porter au secours des courageux defenseurs, lorsqu'un tir vint frapper un martelier dans le dos. C'etais un autre skaven bien plus gros que les autres. Il avait le poil noir, et ses yeux était recouvert d'une sorte de lunette reliée à un générateur qu'il portait sur le dos. C'étais un techno-mage.
"Vous venez sur le territoire de Kasqit, vous tuez ses soldats, maintenant vous allez mourir, Kasqit vous tuer" !
Il pointa son pistolet sur le brisefer, mais l'ingenieur fut plus rapide, il visa rapidement le skaven et fit feu. La détonation claqua dans tout le 21e sous-sol, et le projectile atteint au visage le technomage, celui-ci étant projeté plusieurs mètre en arrière.
"Bien visé, p'tit gars" Complimenta le brisefer. "Allez aider l'arriere garde, vous autre, je m'occupe de ce qu'il reste de cet homme-rat".
Car aussi insensé que cela puisse paraitre, Kasqit était toujours en vie. Ses lunettes avait absorbés le tir, et seul une petite blessure d'ou s'écoulait le sang infecté du monstre pouvait laissé supposé qu'il avait été touché. Ce tir aurait emporté la tete d'un orque ! Et le skaven fut bien chanceux que le tir ne le projeta pas hors du pont.
"Laisse le moi, je te dis ! Tu as fais ce que tu as pu".
La remarque du vétéran sortit l'ingénieur de sa torpeur, et c'est non sans crainte qu'il se recula de quelques pas. Le brisefer avait combattu durant de nombreuses decennies contre les peaux-vertes, et il avait déja affronté les skaven, mais jamais un technomage. Il pensait le combattre comme il combat un orque noir. C'est pourquoi il charga, bouclier à l'avant. L'homme-rat, dont on pouvait voir les yeux rouges désormais, sortit son pistolet et tira sur le nain. La décharge de malfoudre fut d'une telle puissance que le bouclier vola en écla, jetant le soldat par terre. C'est non sans mal qu'il se releva, puis repris sa charge, hache à la main. Le technomage, savant qu'il n'aurait pas le temps de recharger, c'est pourquoi il s'équipa de son espece de hallebarde qu'il fit tournoyer en l'air, laissant derriere sa lame une trainée verdatre. Lorsque le choc entre les deux ennemis survint, la surprise fut de taille lorsque la hache runique se brisa au contact de la hallebarde. Que c'etait-t-il passait ? Le nain n'aurait pas le temps d'y songer, le technomage touchant désormais son armure du bout de son arme. C'est alors qu'il y eu une grande explosion de couleur bleu marine dans un bruit stridant, qui aveugla les nains comme les skavens. Lorsque Alaric IXe rouvrit les yeux, il vit le brisefer, tombant dans les abimes, apres avoir heurté le mur sous la puissance du choc. Mais qu'est-ce qui avait pu produire pareil explosion ?
"Vous toujours vous croire plus fort que Kasqit, hein" ?
Ivre de rage, l'ingenieur charga le technomage, mais celui-ci para aisément le coup avec le pommeau de son hallebarde. Arme contre arme, presque visage contre visage, les deux antagonistes se fixerent les yeux dans les yeux. Le skaven devisagea le futur chef de clan, et souffla :
"Oui, comme prévu. Hihihi"
Puis il partit dans un grand rire, avait de repousser Alaric IXe à la seul force de ses bras. Mais qui était cet homme-rat ? Un skaven de cette puissance... C'étais impensable.
"Nous nous reverrons, sois-en sur, Alaric" !
C'est sur ces paroles troublantes que le technomage se jeta du pont, dans l'obscur royaume skaven qui s'etendait au-dessous.

Plusieurs minutes passerent, Alaric IXe étant encore en état de choc. Durgni vint le voir.
"Toute menace... Ecartee". Il avait du mal à maitriser son souffle. "On a perdu trois guerriers, un martelier, et deux brisefers. Heureux que tu sois en vie".
Il posa sa main sur l'épaule de son ainé, puis le groupe épuisé continua sa traversée du pont. C'etais leur bapteme du feu, pour la plupart d'entre eux. La bataille continuait de faire rage dans l'Ungdrin Angkor Il valait mieux que l'ingenieur garde les paroles du skaven pour lui. C'est ainsi qu'ils arriverent, au bout du gouffre, à la bibliotheque qui leur servait d'objectif. Mais aucun trésor en vue. Se disant qu'il valait mieux ramener quelque chose à la surface, ils chercherent des livres interessants dans la bibliotheque. Bien qu'écrit dans un language runique fort complexe, Alaric IXe pouvait essayer de dechiffrer le mot qui revenait sur les couvertures de chaque ouvrage.
"Al... Alch... Alchimie".


La suite bientot Wink


Dernière édition par le Mar 3 Juil - 16:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gräph Heeck
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 510
Age : 26
Localisation : cote d'azur
Date d'inscription : 13/06/2007

Feuille de personnage
Nom: Gräph
Race: Humain
Carrière (classe): Répurgateur

MessageSujet: Re: Alaric IXe : Chroniques d'un Alchimiste.   Mar 3 Juil - 15:42

Très bonne histoire (c'est normale elle est lié a la mienne niark! niark!)
Mais essaye d'aérer tes textes c'est pas très agréable a lire sinon vraiment bien, après ce n'est que l'avis d'un débutant ...
La suite! La suite! La suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alaric IXe : Chroniques d'un Alchimiste.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alaric IXe : Chroniques d'un Alchimiste.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mercenaires du Reikland :: Arrière salle [HRP/Privée] :: Le Hall des Héros-
Sauter vers: