AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Urvan Forgefeu

Aller en bas 
AuteurMessage
Grumdin
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 922
Age : 41
Localisation : Dans ma mine a ecluser une ou deux binouses
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Grungronhar
Race: Nain
Carrière (classe): Brise-fer

MessageSujet: Urvan Forgefeu   Lun 11 Sep - 12:26

Urvan Forgefeu

Le temps d’un temps, le vieux c’était arrêté au bord du chemin, rien ne le pressait après tout. Il arriverais a l’heure comme tous les hivers, alors a quoi bon presser le pas… Comme à chacun de ces pèlerinages, Urvan prit un instant et montât un camp dans la vallée de Karak Kazrak torn et se laissa aller a ces souvenirs a la braise du feu alors que la nuit tombais….

« Rappel toi fils…. L’acier est le seul ami sur lequel tu pourras compter… Aussi vrai que l’or brille et que les elfes sont des traîtres ! »

Les mots raisonnèrent dans la tête du nain allonger contre le vieux chêne, aujourd’hui sa barbe était bien plus longue qu’à l’époque ou son père lui avait assené ces mots, avec la véhémence digne des coups marteau qu’il avait tenu en main autrefois en faisant pleuvoir mille étincelles dans la forge familiale….



« La forge familiale…. »

Le nain à la barbe couleur de neige laissa échapper ces mots comme pour goûter la saveur de ce souvenir amer, teinté de joies enfuies, des souvenirs perdu sur un lointain continent appelé Norska, puis il se laissa emporter par cette époque aujourd’hui révolue ; En y repensant, il sourit tristement, ces jours étaient si lointains que les hommes ne pouvaient s’en rappeler… Aucun n’était nés ou n’avaient survécus au temps.



Sa mère était morte en couche sans lui laisser le moindre souvenir, hormis les bustes de pierre ou il n’avait retrouvé que froideur en guise de réconfort, par contre il se souvenait bien de son père, fidèle à l’image des Forgefeu ce dernier était roux avec les yeux d’un vert saisissant, d’une taille peut commune et doté d’une force d’aurochs.
Mais son Fils avait dérogé à la règle… Lui n’était pas né avec ce vert particulier, non lui était né avec, dans le regard, la couleur de l’acier, dans laquelle une promesse de mort semblais résider en permanence. C’est ce qui lui valut d’être une exception et chaque fois son père lui promettait un grand destin…. Et quel destin ! ! !



Le premier exploit du jeune Forgefeu survint à la fin de sa 49ème année, suite à la découverte de l’avant garde d’une armée composée de l ‘alliance de toutes sortes d’engeances chaotique, au court d’une patrouille avec de jeunes nains faisant, tout comme lui, leurs préparations au service des armes du Karak.
Tout se serait bien passer si les jeunes nains ne s’étaient pas fais repérer par un groupe d’orques et de gobelins éclaireurs, suite à cette altercation, les bruits de combats avaient attiré un immense ogre du chaos, celui ci fit un carnage dans les rangs des compagnons d’Urvan, ce dernier réussi l’exploit de terrasser son adversaire…. Cette chose qu’il avait combattu âprement, cette être immonde lui avait entaillé le crane en une plaie terrible, le laissant presque mort. C’est ainsi qu’il lui offrit dans son agonie son premier trophée et surnom de guerrier : Dent d’ogre…

Le jeune nain, après avoir défait son adversaire, voyant la horde qui menaçait les communautés avoisinantes, ce dirigea résolument en direction des hauts plateaux pour allumer les feux d’alarme… Encore aujourd’hui le vieux nain se demande par quel miracle il réussit l’impossible quête d’allumer ces feux…
Lorsque les feux d’alarme de la passe de la dent furent allumés pour donner l’alerte a tous les clans des montagnes environnantes, il était, malheureusement, déjà trop tard pour beaucoup de Karak…
Jaillissant des passes, les Orques et les gobelins se ruèrent sur les flancs et les crêtes des montagnes dans un flot ininterrompu de chairs vertes, d’armes et d’armures disparates, massacrant, pillant, communautés naines, humaines ou elfiques sans aucune distinction mais avec une violence inouïe.



Urvan n’avait pas cinquante ans et déjà il était promis à la guerre de part son exploit, son père lui avait donné l’accolade de la majorité avec fierté et lui avait offert une magnifique hache de guerre sur laquelle couraient un entrelacs de Runes naines, puis le regardant dans les yeux il l’enjoignit à lui donnez un nom digne d'elle …..
Le nain assis a fumer sa pipe se mit à murmurer pour lui-même tout en faisant mille arabesque dans les entrelacs de la fumer…

« Sagna ek Dammaz…. Sagna la rancuniere ! ! ! »

De la bataille à proprement parlé, il ne se souvenait que de peut de choses si ce n’est que des cris des blessés, du sifflement des flèches et de cette odeur de mort suffocante ou le sang exhalait son arôme cuivré, durant ce terrible combat il perdit son père lors la dernière contre attaque de son clan.
A son retour à Karak Kazrak Thorn son nom fut chanté et ses louanges inscrites dans la pierre, à cela suivit trente-sept longues années de guerres pour tenter de repousser les peaux vertes et leurs alliés hors des montagnes, il fut de toutes les batailles, amenant renommée et honneurs sur sa famille, tout en devenant un guerrier respecté et écouté, puis, finalement, les orques furent repoussés et jeter à la mer au prix de nombreuses vies naines, humaines et elfes, mais la victoire appartenait aux peuples libres.



Suite à ces années de guerre, Urvan décida qu’il était temps pour lui de se trouver un véritable métier, c’est donc tout naturellement qu’il raviva les braises de la forge de son père et commença une vie d’artisan, durant dix ans il martela et forgea jusqu'à devenir un forgeron assez réputé chez ces frères, mais comme le contentement professionnel n’arrive jamais seul, celui de la vie familiale repris ces droits dans son mariage avec la fille d’un chef de clan voisin.
Celle ci, nommer Uhlkaria Lame Froide fille de Thordek Lame Froide, lui donna deux beaux enfants, un fils et une fille nommer Dangrin Forgefeu et Thalia Forgefeu, Pendant vingt ans Urvan vécu dans le bonheur d’une vie bien remplie, entre devoir de père, d’époux et celui de tout bon artisan nain, il passa là les plus belles années de sa vie…



Mais comme toujours il y a un temps pour les larmes et un temps pour les rires, ce dernier se termina brutalement pour la forteresse de Karak Kazrak Thorn, dans un assaut combiné de nains du chaos, de guerriers de chaos, d’orques, de gobelins et de skavens, un massacre complet suivit l’effet de surprise tant celui ci fut grand, le Karak préalablement infiltré par des mercenaires et renégats nains fut assaillit de l’intérieur, de ces tunnels et de l’extérieur.
Urvan fut emmener captif et revendu comme esclave dans une arène, là encore ses prouesses guerrières, non contentes de lui sauver la vie, lui apportèrent, une fois de plus, renommé et gloire pendant dix ans.
Bien des nains ou autres, connaissant les coutumes de ce peuple rude se demanderais pourquoi Urvan ne devint pas un tueur, la réponse se trouvait dans l’espoir… L’espoir de retrouver sa femme et ces enfants vivants…
Suite à cela une grande enseigne maritime l’acheta à prix d’or comme combattant embarquer, c’est ainsi qu’il parcourut le monde durant quinze autres années sur toute sorte de navire, malheureusement pour ces supérieurs, pas un instant il ne pensait à renoncer à sa précieuse liberté, car sans elle il ne pouvait entamer ces recherches, mais face à des années de bons et loyaux services il ne se sentait pas de trahir la confiance de ces employeurs, jusqu’au jour ou ceux ci, décidant sûrement qu’il devenait trop vieux, l’envoyèrent au casse pipe comme un simple bagnard.
Le besoin de vengeance contre ces geôliers fut le plus fort mais encore une fois l’espoir de retrouver sa femme et ces enfants l’empêcha de devenir un tueur, mais pas d’obtenir réparation.
Contre toute attente, il provoqua une mutinerie, lui et ces compagnons s’emparèrent du vaisseau de guerre sur lequel il naviguait et pendant dix ans dévastèrent les voies maritime des cotes de bretonnie, brûlant, pillant tous vaisseaux battant pavillon de ces précedants « employeurs ».
Finalement au bout de dix ans de traques des deux coté, la chance tourna et ils furent engager par plus forte partie, la bataille se solda par un massacre des mutins, seul Urvan et un Elfe en rechapèrent.


La fuite du nain dura quinze jours, chassé comme une bête à travers les landes de bretonnie, ces blessures infectées, Urvan réussi à ce traîner jusqu'aux remparts immenses abritant un magnifique château.
Las et éreinté, pour la première fois de sa vie il finit par baisser les bras et s’écroula contre les ferronneries de la porte, tandis qu’au loin les aboiements des chiens semblaient ce rapprocher.
Une dame vint et le fit récupérer par ces valets, pour le reste, Urvan ne sait pas trop ce qu’il s’est produit, toujours est il qu’a son réveil, trois jours plus tard, bien que faible, il était pansé, nourris et soigné, quant à ces poursuivants personne n’y fit allusion.
Trop content de ne pas avoir à parler de son passé Urvan reprit des forces tout en faisant preuve d’une patience rare et exceptionnelle pour lui, mais au bout d’un mois de repos il fit connaître son désir de quitter la demeure de sa bienfaitrice pour s’en allez à la recherche de sa femme et de ces enfants.


Dernière édition par le Dim 16 Sep - 7:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grumdin
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 922
Age : 41
Localisation : Dans ma mine a ecluser une ou deux binouses
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Grungronhar
Race: Nain
Carrière (classe): Brise-fer

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Lun 11 Sep - 16:07

La dame, nommée Awen, n’accueillit pas la nouvelle avec bonheur et le supplia de rester, Urvan bien que polit lui fit ouvertement comprendre son ennui, ce à quoi la dame lui répondit avoir besoin de ces services.
Urvan n’étant pas très enjouer, elle lui fit promettre de rester à son service une année complète, en remerciement de son aide, pendant laquelle il serait nourrit, blanchit et habillé à ces frais, Urvan ne put qu’accepter face à cette demande sur son honneur et il intégrât la garde noire, garde personnelle de la dame.
C’est ainsi qu’il rencontra une humaine avec laquelle il fut, de prime, obliger de travailler, mais le temps aidant, il finit par devenir très proche de cette jeune fille nommée shandra, il la prit sous sa protection à la manière des hommes d’arme...


« Méfie-toi des hommes ils sont changeants et ne pensent qu’a leurs propres bénéfices… La vie ne vaut rien a leurs yeux si elle peut leur apporter intérêt ou victoire ! ! »


Les mots de son père auraient du lui revenir en mémoire à cet instant, mais malheureusement, ce ne fut pas le cas et Urvan fut embringuer dans une guerre de trahisons qui ne le concernait pas, mais il ne pouvait revenir sur un serment et tenta de rester le plus neutre possible envers les protagonistes de l’histoire, du moins jusqu'à ce que cette dernière touche de plein fouet shandra, à ce moment Urvan sut qu’il était temps pour lui de partir, il disparu, non sans tenter de voir sa protégée le suivre dans le Reikland.

C’est sur la route du Reikland qu’Urvan rencontra un elfe noir du nom de Malekh qui allait devenir pour lui bien plus qu’un ami, certain dirait même un frère, toutefois ces derniers prenne garde à ne pas prononcer ces mots devant Urvan.
Durant les deux ans que dura le voyage, ce qui se comprend au nombre des aventures que les deux compères menèrent ensemble, Urvan eu le loisir de sauver le frère de son ami en plein coeur de Naggaroth ! Sans vouloir s ‘appesantir sur les deux amis et leurs aventures, sachez que jamais il ne se séparèrent pendant ce laps de temps, mais tout a un temps et Urvan fini par reprendre la direction du Reikland.



Là il devint mercenaire et vendit son arme au plus offrant tout en s’imposant comme aventurier, ces pas le menèrent à nouveau au quatre coins du monde ou il recherchait activement sa femme, il ne devint jamais riche car tout ce qu’il trouvait, il le dépensait en fêtes monumentales, car en définitive il avait finit par perdre espoir de retrouver sa famille.
Ce n’est que dix ans plus tard, lors d’une mission ou Malekh le suivait comme éclaireur, car celle ci ramenait une fois de plus le nain en pays Druchii, qu’Urvan fini par retrouver sa femme, il découvrit par inadvertance au milieu d’un tas de nains du chaos morts, le corps de sa femme allongée sur le sol, conserver par le froid de Naggaroth, la hache de son mari serrer entre les mains, le choc fut terrible pour le nain, car dans les notes trouver sur un bout de papier lui servant visiblement de journal, elle avait, en toute vraisemblance, attendu son mari, ne perdant jamais espoir de le voir venir la chercher jusque dans cet enfer, puis en désespoir de cause elle c’était enfuie suite à la mort de ces deux enfants dans les mines des ces noirs cousins, non sans avoir récupérer le précieux objet que ces doigts crispés ne semblaient vouloir abandonner même dans la mort… Sagna ek Dammaz…
Ce fut grâce à Malekh qu’une fois encore Urvan échappa au destin de tueur, ce dernier laissa entendre que ce choix n’était qu’une question de lâcheté, Urvan perdu dans son chagrin chargea son ami, heureusement aveugler par la haine, la colère et le désespoir, les compétences martiales du nain ne pouvait rivaliser avec celle de l’assassin elfe noir et le combat se solda par une victoire majeure de l’elfe.



De retour dans le Reikland Urvan se jeta dans toutes les batailles possibles avec une haine et une hargne qui devinrent légendaires dans le milieu mercenaire, ce taillant un chemin sanglant dans cette vie qui ne représentait plus rien a ces yeux, c’est ainsi qu’il acquis son deuxième surnom : Le faiseur de veuves.
Quelques années plus tard, environ cinq ans, sa renommée finie par arriver aux oreilles d’une guilde nommée « la confrérie des mercenaires du Reikland ».
Aussi, quand il se présentât au bureau de recrutement, ces futurs employeurs savaient déjà à qui ils avaient à faire, un nain complètement suicidaire, têtu, grognon, bagarreur, de mauvaise foi et très emporter, car il faut dire que ces violentes colères étaient souvent à la limite des accès de rage. Certains diraient berserker, malgré tout il fut embauché et répondit aux exigences de ces nouveaux employeurs.
En contrepartie l’un d’eux finit par se prendre d’amitié envers ce vieux nain gueulard et ronchon et lui offrit de reprendre sa taverne, quelque peut désertée, en échange, il demandait à ce qu’Urvan le laisse brasser sa Kreikan 66 en paix dans les caves de l’auberge.
Urvan ne sut quoi répondre, il demanda quelques jours de réflexions pendant lesquels il écuma les tavernes, c’est ainsi qu’il rencontra une jeune naine, nommée Vallaya Thorgrimson fille d’Imghir Thorgrimson, serveuse dans l’une d’elle, pourquoi elle s’enticha d’un nain comme Urvan ? Seule elle pourrait vous répondre ; d’une beauté époustouflante selon les critères nains et doté d’un caractère de feu elle décida de faire d’Urvan son mari … Même si ce dernier ne semblait pas vraiment envisager la chose sous le même angle… Toujours est il qu’elle lui mena une telle vie, et ce malgré les tentatives répéter d’Urvan à s’enfermer dans la mélancolie, que ce dernier finit par céder sous la pression de la jeune naine et reprit la taverne avec elle.

Lorsque la taverne fut reprise, un sort sembla avoir été jeté au nain, le travail et la jeune naine semblait l’avoir transformer, lui faisant oublier son amertume envers la vie, il s’investit tant dans son travail de mercenaire et d’aubergiste que la guilde finit par acquérir une solide réputation sur sa capacité a accueillir les mercenaires de tous horizons, mais comme toujours la joie ne vient pas simplement sur un seul point, suite à l’achèvement de la guerre qui avait embrasé la garde noire, la jeune Shandra réapparue au grand plaisir d’Urvan et ce joignit à la confrérie, mais son bonheur fut total lorsque son ami Malekh se joignit aussi à l'aventure.
C’est à cette occasion qu'Urvan demanda la main de Vallaya à son père, pour le plus grand contentement de ce dernier et annonça à ces frères d’arme son prochain mariage. Il disparu au coté de son ami Malekh…



Suite à son enterrement de vie de jeune nain, Urvan est partit à l’aventure en compagnie de Malekh et aucune nouvelle de lui n’est parvenue à l’auberge depuis…





« A CROIRE QU’IL DOIT BIEN S’AMUSER ! ! ! ! ! »

La naine, après avoir rugis son mécontentement vis a vis de son futur époux, s’en retourna au fourneau en grommelant une histoire de rouleau à pâtisserie runique et de crâne qui allais s’en souvenir… Poutant loin au nord Urvan chassait ces démons

Le nain s’éveilla en sursaut, maudits rêves, maudit passé. Le vieux replia bagage et reprit son chemin d’un pas décidé, il avait à faire. Tenir son serment une fois encore, mais pour combien d’année…
Le vent glacial de la Norska jouait dans les cheveux blancs du vieux nain, indifférent celui-ci cheminait vers les hauts plateaux, les terres de son père.... Qui aurais put croire que lui le mercenaire avait un sang royal dans les veines. Il connaîssait les sentiers de la montagne car son pas était sur et franc. Arrivé en vue du tertre des anciens, Urvan s’arrêta et contempla la vallée en dessous de lui, il avait mis son tartan de clan, sa cornemuse battait son flanc alors qu’il avançait avec respect vers l’un des tertres.
Il se tint immobile devant l’un d’eux et quelques paroles s’élevèrent dans les airs, sûrement une prière.
S’agenouillant il caressa le sol de sa main rugueuse, posant un regard étonnement doux a la statue dressée sur la tombe et soupira

« Bonjour petite fleur… Le temps c’est enfui une fois encore… un nouvel hiver c’est fané, comme promis me voila. »
Lorsqu’il releva la tète les mâchoires crispées, on put lire tout la douleur que les années n’avaient su lui arracher, il prit une petite bougie dans son sac et la plaça sur le sol.

« Bonne anniversaire, petite fleur. Je suis venu... Pour te parler un petit peut… »

Le nain recula et contempla un instant la flamme de la bougie vacillé dans le vent, il semblait être mal a l’aise, presque un peut perdu, puis il se décida et lâcha ce qu’il avait sur le cœur

« Nous sommes a Karak Kazrak Torn… La ou j'ai enterré mon père et tout ces aieux... La ou tu reposes. Les neiges de l’hiver n’ont pas encore fondu, le vent souffle dans les herbe comme avant, du temps ou il jouait dans tes cheveux noirs, la bas la fête se prépare comme d’habitude. C’est une journée magnifique Petite fleur... Comme une de celle ou je pouvais te serrer contre mon cœur et sentir ta chaleur. Le printemps sera doux probablement et je pense qu’il y aura du travail, l’hivers prévient toujours les combats a venir du printemps... Et… Voila maintenant cent quarante sept ans… Cent quarante sept longues années... Que je viens ici, chaque hiver…Tu me manques tant petite fleur... »
Urvan regarda a droite puis a gauche comme pour voir s’il n’était pas observé
« Alors voila. Je voulais te dire… Ne penses tu pas que mon temps est venu ? Grimnir pourrait m’rappeler. Juste que je me sens un peut seul à présent. Et... »
La voix du nain s’étrangla et il demeura silencieux un moment
« Et puis tu sais j’ai vu partir trop de mes amis, sans toi la vie est… rude… Je suis en règle de mon coté. »

Le vent se glaça un peut plus en seule réponses a ces demandes, Urvan soupira.
« J’comprends petite fleur… Peut être ai-je encore a faire. Je t’aime ne l’oublie pas petite fleur. Ne l’oublie jamais et attends moi. »


S’éloignant d’un pas martial il entonna un vieil air nain que sa cornemuse répercuta sur les parois des vallons, en contrebas les nains s’arrêtèrent de marteler l’acier en entendant l’oraison funèbre qui précédait invariablement la fête de la bière depuis cent quarante sept ans.


Dernière édition par le Dim 16 Sep - 7:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardin Gorimson
Grand Engingneur
Grand Engingneur
avatar

Nombre de messages : 920
Age : 29
Localisation : Accoudé au Bar du Squig Boiteux
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Bardin Gorimson
Race: Nain
Carrière (classe): Engingneur

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Lun 11 Sep - 16:29

Bel âge. *profond respect*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Ne'Dolo
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 1011
Age : 30
Date d'inscription : 03/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Aki Ne'Dolo
Race: Humain
Carrière (classe): Repurgatrice

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Mar 3 Juil - 10:45

Une bonne histoire, on sent que tu l'as longtemps marmonnée dans ta barbe xD

Pareil que Bardin :
Bardin a écrit:
un français un chti maladroit par moments

Mais bon ça se lit bien.


En tout cas c'est une vie bien chargée ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grumdin
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 922
Age : 41
Localisation : Dans ma mine a ecluser une ou deux binouses
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Grungronhar
Race: Nain
Carrière (classe): Brise-fer

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Mar 3 Juil - 11:13

merci, mon bg est presque fini le reste viendra bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Ne'Dolo
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 1011
Age : 30
Date d'inscription : 03/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Aki Ne'Dolo
Race: Humain
Carrière (classe): Repurgatrice

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Mar 3 Juil - 11:21

Il n'etait pas encore fini ? Shocked


Bon ben, j'attend le reste avec impatience ^^, ce que tu as deja fait ne peut augurer que du bon pour la suite Wink


pirat on va savoir comment tu t'es fait ça alors :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordrep Hurletonnerre
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 400
Age : 33
Localisation : T'entend ces détonations sur champ de bataille ? Pan pan pan ! BOUM pan BAOUM ! Ca devrais être moi
Date d'inscription : 03/07/2007

Feuille de personnage
Nom: Mordrep Kurdum
Race: Nain
Carrière (classe): Ingénieur de guerre

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Mar 3 Juil - 18:27

Huhu, un BG d Urvan ça fait minimum 3 post, on s y habitue ... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grumdin
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 922
Age : 41
Localisation : Dans ma mine a ecluser une ou deux binouses
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Grungronhar
Race: Nain
Carrière (classe): Brise-fer

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Mer 4 Juil - 5:15

Le vieux conteur s’assit a la table branlante de l’Auberge, il avait captivé l’attention de son auditoire, posant sa chope il parla.

« Certains d’entre vous on entendu parler de la Confrèrie des mercenaires du Reikland ? Oui hein ehehe, je connais l’histoire de l’un d’eux, enfin une partie. On l’a dit mort, déserteur, disparu, mais moi je sais. Ecoutez moi et vous aussi saurez… »
Reprenant sa chope l’homme s’installa confortablement
Beaucoup d'histoires existent quand a la fin du capitaine Forgefeu, avant qu’il ne disparaisse dans le Reikland, l'une d'elle plus a mon goût reste celle ci…."


Les années ont passées, blanchissant inexorablement la chevelure rousse du nain, années de guerres, années de mort, de deuils et de joies, lots quotidien de la vie d’un mercenaire..
Les années ont passées a chercher un ami disparu, laissant derrière lui une terrible sensation de perte, implacable il cherchait pour sauver cette vieille et ancienne amitié, il avait tout renié… Désormais il n’avait plus rien, juste cette amertume ancrée au fond de lui et ce constat…
Les années étaient passées, le laissant peut a peut se perdre puis vivre dans le passé. Pourtant inexorablement il poursuivait sa quête, sacrifiant tout, se déshumanisant un peut plus chaque jour, se haïssant lui même comme si le pale reflet qu’il entrevoyait dans les miroirs lui rappelait tout ce qu’il avait été autrefois.
Malekh son frère maudit, son ami de toujours était là, ancré dans son vieux cœur… il lui avait tout sacrifier pour un serment donné….
Le vieux nain observait les étoiles qui scintillaient dédaigneusement dans ce ciel si inaccessible, la rencontre avec Ortan l’avait meurtrit plus qu’il ne voulait le dire… Ce gamin lui rappelait son père, un compagnon de plus tombé au champ d’honneur, et quel champ ! Dieu qu’il regrettait de ne pas avoir été là pour mener ce dernier baroud d’honneur avec son ami Mordrep…. Pour en finir, mais encore une fois la mort l’avait maudit en lui laissant la vie sauve, qu’importe, demain il marcherait sur les terres du nord d’ou des indices laissaient présager du passage de son frère d’arme. Les terre nordiques et plus loin si il le fallait, toujours plus loin, il ne laisserait pas son ami, il n’abandonnerait pas. Il avait quitter ces frères d’arme, la confrérie, vivant d’expédients, vendant son arme parfois pour survivre, il n’y a pas que sur les champs de batailles que l’on meurt.

La nuit semblaient irréelle sur Erengrade, ces doutes commençaient a éroder son implacable motivation, laissant vagabonder son esprit vers Elle. Ces cheveux noirs, son sourire doux réchauffait son vieux cœur, elle ne l’avait pas repoussé malgré les critères nains en matière de sélections de personnes de bonne compagnie, il avait même parlé de son passé, lui qui cherchait tant a le fuir.. Et puis.. Ramenant son esprit aux cotés pratique des choses, il repoussa ces pensées et se remémora son serment, se fustigeant de ce laissé aller il décida qu’après leur rendez vous il s’en irait, partir pour ne plus être tenté de s’arrêter.

Urvan alluma une pipe et inspira une longue taffe de fumée vanillée, laissant son regard borgne se perdre dans le lointain, ça décision était prise, ces affaires bouclées, de toutes façons il restait rarement plus d’une journée au même endroit, réflexe de mercenaire en chasse.
Néanmoins il voulait aller voir Drugni pour lui demander son aide, il savait que là ou il avait échoué, les relations, les connaissances de son vieux compagnon lui seraient utiles. Mais comment son vieil ami le recevrait il après sa désertion?

Haussant les épaules avec désinvolture le vieux en conclut que de toute façon dans cette poursuite il y avait simplement deux camps, le sien et celui de Maleck, comme dans une bataille il y aurais des morts, il y en avait déjà eu, mais mettre ces personnes en danger ne lui était pas venu a l’esprit, il pensait qu’il pourrait les protéger, lourde erreur, il n’avait pas été a la hauteur, il avait échoué sur un point… Mais un serment est un serment, quoiqu’il en coûte un nain honore toujours un serment.
Urvan se leva et se dirigea d’un pas lourd vers l’auberge, il s’arrêta devant l’âtre, observa la salle, puis le comptoir, ces pensées le ramenant des années en arrière, un temps ou il avait été un simple forgeron, ici le fantôme d’une épouse aimante flottait aux cotés de ces amis, la flambée était belle l’alcool coulait a flot au milieu des victuailles et des rires emplissaient la pièce.
Un sourire dur éclaira son visage austère, il balaya les souvenirs de sa folie naissante, un mercenaire n’avait pas de passé, pas d’amis et orchestrer sa mort l’avait libéré des liens qui l’unissait à nombres d’entre eux dont la plus importante.. Sa sœur d’arme, la jeune Shandra. Il passa une main lasse dans ces cheveux blancs, un frisson le parcouru. Abandonnant la salle du regard il monta a l’étage et s’assit sur une chaise face à la porte et poursuivit sa garde, Vallaya dormirait en paix ce soir… L’un des plus vieux mercenaire du Reikland veillait sur elle avec toutes la discipline et la rigueur qui avait fait la réputation de cette glorieuse confrérie,
Juste quelques mots s’échappant, le nain grommela dans sa barbe a l’intention des dieux.
« Et ensuite ? Une fois que tout sera fini que se passera il ? oui et une fois que tout sera fini… »
Un murmure du passé lui parvint, déposer a son cœur par le souffle du vent, un murmure que Ulkharia lui avait confié un soir d’hiver.
« La fin n’est qu’un commencement… Eternel soit il …»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grumdin
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 922
Age : 41
Localisation : Dans ma mine a ecluser une ou deux binouses
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Grungronhar
Race: Nain
Carrière (classe): Brise-fer

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Mer 4 Juil - 5:15

Une aurore hésitante blêmissait lentement, la nuit, elle, blessée dans ces ombres reculaient en abandonnant les ruelles de la ville, Vallaya partie il ne lui restait plus qu’une chose a affronter. Il boucla consciencieusement sa cuirasse, vérifia les attaches de ces jambières, lentement il observa le fer de sa hache et opina de la tête d’un air approbateur puis enfila ces gantelets, il tira sur les attaches de ces épaulières pour vérifier leur solidité et laissa échapper un sourire carnassier, satisfait.
Dehors un hennissement de cheval lui fit savoir qu’Ils étaient tous là, Ils l’attendait.
Combien d’année s’étaient écoulées ? Dix ? Vingt? Il ne savait plus vraiment, mais nombreuses était le mot juste. Il prit un casque et le mit d’un geste sec, il attacha Sagna dans son dos, sa Sagna…

Suivre le couloir, ouvrir la porte… Il était anxieux de leur faire face, malgré les années, ces mensonges ne le rendaient pas fier…
Le soleil se reflétait sur les armures, les chevaux piaffaient dans le cliquettement coutumier des équipements, les cavaliers étaient silencieux, laissant une impression de tribunal au vieux, ce dernier mal a l’aise grommela entre ces dents.
« J’ai r’trouvé la trace de l’elfe… Il a b’soin d’aide, voilà pourquoi j’vous aient contactez. »
Aucune réponse ne lui fut donné, se grattant la barbe Urvan fronça les sourcils agacé devant les regards froids qui lui rendait sa sentence.

« J’n’ai pas a m’justifier, j’ai fait un serment et je l’ai presque honoré ! Maint’nant a vous d’voir qui voudra m’suivre, pour ceux qui n’veulent pas, qu’ils s’en aillent maintenant ! »
Des sourires s’affichèrent sur les visages, et un rire tonitruant résonna, Drugni observait Urvan d’un œil amusé
« T’inquiètes le vieux, on te faisaient marcher. »
Urvan grommela de plus belle et sourit, plusieurs cavaliers mirent pieds a terre pour lui assener une vigoureuse accolade dont sa sœur d’arme, le vieux nain sentit son cœur se réchauffer, ces frères étaient a ces cotés, la journée était belle, le combat s’annonçait dantesque, que demander de mieux ?

« On part dans dix minutes, faites boire vos bêtes, aiguiser vos lames. »
D’un pas preste il se dirigea vers l’écurie et passa derrière. Il mit un genou a terre et embrassa le marteau d’argent qu’il portait en pendentif.
Puis le rituel commença, toujours le même, d’abords il se tourna vers l’est
« Père donne moi le courage au combat … »
Il fit face a l’ouest
« Mère dit a mes enfants que si la mort me fauche, bientôt je les retrouveraient.. Dis a ma fille que je lui ramènerait des rubans pour mettre a ces cheveux, a mon fils qu’il tienne sa garde plus haute… A ma femme… A ma femme combien je l’aime. »
Se tournant il fit face au sud
« Aïeux, vous que j’ai toujours honorés, garder votre regard sur moi, et attendez moi dans le grand hall. »
Urvan se retourna et se retrouva nez a nez avec Drugni, ce dernier lui sourit et lui assena une tape sur l’épaule
« Prêt vieux brigand ? »
Urvan observa son vieil ami
« Ouai vieux filou. J’suis en règle »
Il grimpa en selle et rejoignit ces compagnons, il leur fit face, les observa, gravant leurs visages dans son cœur.

« Il était un jour un rêve… Un rêve si beau que l’on n’osaient le murmurer de peur qu’il ne se brise. Il est né dans le Reikland loin d’ici, mais nous l’avons réalisé ! Ensembles ! Dos a dos nous nous sommes battus et avons versé notre sang ! Charge après charge ! gloire après gloire ! Certains ont abandonné ce rêve… D’autres sont mort pour lui, mais il est une chose, nous y avons tous payez notre tribut, pour notre liberté ! Aujourd’hui l’un de nous a besoin d’aide et vous êtes venus pour l’aider, car ce rêve n’est pas mort même si Malekh et moi l’avons abandonné, la confrérie des mercenaires du Reikland est plus qu’un rêve ! C’est notre famille ! Alors nous allons tuer et combattre pour l’un d’entre nous, tuer jusqu'à plus soif ! Jusqu'à ce que la grande putain soit suffisamment engraissée par cette faux qu’elle nous a fait devenir ! Et qu’elle en creve ! Pour nous, notre fraternité… POUR LA GLOIRE DES MERCENAIRES DU REIKLAND !!!!»

Urvan respira profondément, sous la harangue ; les mercenaires c’étaient redressés, fier de leurs passés
« Maintenant qu’on en finissent… Car la fin n’est qu’un commencement. Eternel soit il. »

La traque commença, les mercenaires n’abandonnaient jamais un des leurs…. Jamais
Le vieux nain sourit, devant lui, s’étendait l’immensité du marais, derrière ces compagnons suivaient, silencieux. Hormis quelques cris de bêtes, l’air lui semblait plus pur aujourd’hui, sensation du devoir accomplit. Nouveau jour, nouvelle destiné comme on dit chez les mercenaires, ces hommes qui ne savent si le soir ils seront encore en vie. S’arrêtant il observa le panneau qui lui faisait face. Quelle direction prendrait il ? Haussant les épaules le vieux nain regarda les deux direction indécis puis derrière lui pour observer la colone de mercenaires commandée par Drugni, une journée commençait, légèrement brumeuse, soudain son regard fut attiré par des mouvements en limite de vision entre deux bosquets. Le vieux plissa les yeux et observa les ombres qui s’avançaient, aux aguets il leva le poing et ces frères d’armes stoppèrent leur avance.
Un visage,elle était là, devant lui approchant lentement. Tourment du passé qui se présentait avec un sourire au lèvres, les larmes aux yeux Urvan observa silencieusement Ulkharia dans les brumes, Ulkharia lui lança un regard
Urvan sentit sa gorge se nouer en regardant sa femme dans le banc de brume, et réussit à articuler quelques mots
« tu es le plus beau cadeau que les dieux m’aient donné… Je les maudits de me l'avoir repris. »
La naine regarda son mari d’un air réprobateur
« Urvan, ils ne sont pas en cause. »
Le vieux nain laissa paraître toute la souffrance et le honte qui hantait son cœur.
« Je le sais.. Seul moi suis responsable de ça, je n’ai pas su vous protéger, il vous ont repris a moi car ils ont jugés que je n’était pas digne d’un tel présent. Je sais a présent que je ne franchirait jamais le portail du grand hall, j’ai déshonoré mes ancêtres… »
Vallaya observa Urvan d’un air attristé
« Non.. Non Urvan, j’ai choisit ma destiné, tu n’es responsable de rien, ma place était a tes cotés, pas ailleurs. Je suis morte au cotés de mon mari »
Urvan gémit d’une douleur trop souvent contenue et hurla
« NON !! Je n’ai pas su ! Je n’ai pas su protéger ma famille ! J’ai passé ma vie a défendre des causes pour de l’argent, mes enfants ont été massacré parce que ma place était auprès d’eux, pas dans une guerre de plus ! Je suis maudit... Condamné a voir mourir tous ceux qui me sont chers, sans pouvoir les rejoindre ! »
La naine sursauta devant son accès de fureur, puis parla d’une voix calme
« La mort n’est qu’un passage… Tu n’as pas faillit, tes ancêtres sont fier de toi sache le. »
« Je.. Tu… Tu est venue me chercher Ulkharia ? »
La magnifique naine lui sourit en retour et murmura d’une voix douce
« Non Urvan Forgefeu, tu as encore a faire ici bas. Oui, tu as beaucoup a faire encore avant de me rejoindre»
Le vieux sentit les larmes mouiller sa barbe neigeuse
« Mais tu me manque tant… Je veux être auprès de toi et de mes enfants ... Je suis en règle, j’ai accomplit tous mes serments. Je suis vieux et fatigué, dit leur de me laisse goûter au repos»
« Tous ? En es tu sur ? La jeune Shandra et Malekh seraient ils de ton avis Mmmh ? Es-tu sur de n'oublier personne dans tes certitudes»
Le nain réussit a grommeler
« Ce ne sont plus des gamins ! Ils sauront bien se débrouiller, vous me manquez tant, je ne vais pas veiller éternellement sur tous ceux que je rencontres… »
La naine sourit, amusée
« Toi aussi tu me manque, mais tu ne mourras pas encore, non pas encore, je venait te dire que j'étais fiere de ce que tu es devenu et de ce que tu as fait, que mon amour te suis, mais qu’il te faut continuer sans moi a présent, refaire ta vie. »
Urvan sursauta
« J’ai essayé.. Mais je ne peux pas, tu es la seule. Je ne veux pas d’autres que toi ! Je préfère être seul, je suis trop vieux pour continuer ces gamineries. Je ne pourrais jamais aimer une autre que toi…»
La naine laissa échapper un petit rire cristallin
«Chut Urvan, arrête de fuir le présent et rejoins la, elle a besoin de toi, souviens toi, la fin n’est qu’un recommencement... Eternel soit il Urvan…. Eternel soit il… Nous nous retrouverons quand il ne sera plus. »
Urvan regarda sa naine disparaitre dans les volutes que le jour chassait peut a peut et murmura d’une voix douloureuse
« Alors maudit soit il !!! Maudit soit ce recommencement, éternel soit il ou pas… »
Seul planté sur la route, comme un idiot, les larmes dans la voix, il sentit la main de Drugni se poser sur son épaule et finit par se ressaisir, il fit à nouveau face a son ami qui lui souriait.
« Une bonne rencontre mon ami… Une bonne rencontre »
Drugni se tut, sous le choc de ce qu’il venait de voir, derrière eux un silence irréel se dégageait de la colonne d’hommes en arme. Urvan opina la tête, sans trouver ces mots, puis comme a son habitude, il grommela
« Bon.. Si je dois recommencer, j’me d’mande ou j’pourrais bien aller.. Et si j’allais au sud pour une fois… L’sud c’est pas mal non plus hein ? L’reikland oui j’vais r’tourner au Reikland... »
Le vieux nain sourit au nouveau jour, il s’éloigna du chemin et cueillit quelques fleurs qu’il déposa près du poteau de bois, puis d’un pas tranquille il fit demi tour et se dirigea vers le Reikland, pour commencer une nouvelle vie… Tavernier. Oui il ouvrirait une auberge pour accueillir les Mercenaires de Drugni… Il instaurerait des comptoirs commerciaux, des Brasseries a ouvrir pour approvisionner ces tavernes, tant de choses a faire et tant de temps qu’il ne savait qu’en faire à présent…
Ces compagnons le regardèrent redescendre la colonne sans dire un mot, eux aussi avaient vu, rien n’avait place a l’instant, seul Drugni rompit le silence.

« T’inquiete pas Urvan, on va t’le ramener ton elfe ! Sur mon honneur ! Rentre tranquile avec Vallaya… Et par Grungni marie toi donc vieux fou d’puis l’temps qu’elle attend !»
Le reste se perdit dans les brumes matinales, Urvan marchait sans se soucier de quoi que ce soit, il venait de trouver cette paix que ces années d’errances lui avait jusqu’alors refusé….

Le conteur laissa un instant de silence sur la salle, celle ci emportée par le récit ne parlait pas. D’une voix douce il murmura
« Vous savez cette histoire est vraie pour moi. Pour une simple chose qu’a dit le conteur de qui je tient cette balade…. la fin n’est qu’un recommencement... Eternel soit il, il est des secrets qu'Urvan lui même ne sait pas, un secret que je ne conterais pas, un secret qui le rattrapera... »

Les applaudissements ponctuèrent la morale de l’histoire.


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 6:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Mer 4 Juil - 11:45

J'en ai presque pleuré tellement ton histoire est prenante et passionante c'est vraiment un magnifique récit que tu nous donne là...
Revenir en haut Aller en bas
Ernst
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 38
Localisation : Aldorf
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Ernst
Race: humain
Carrière (classe): Guerrier

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Jeu 5 Juil - 3:51

Comme toujours les histoire d'Urvan son... Passionnante. (Je note quelque reference a des films :fufu: )

Le plus dur apres c'est de faire des histoires qui rivalise avec les sienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grumdin
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 922
Age : 41
Localisation : Dans ma mine a ecluser une ou deux binouses
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Grungronhar
Race: Nain
Carrière (classe): Brise-fer

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Jeu 5 Juil - 5:48

cherche pas, je te redonnerais pas tes affaires pour autant espece de flatteur! De toute façon ce qui est a toi est a moi et ce qui est a moi est a moi. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Ne'Dolo
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 1011
Age : 30
Date d'inscription : 03/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Aki Ne'Dolo
Race: Humain
Carrière (classe): Repurgatrice

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Jeu 5 Juil - 6:24

Je viens de lire la suite et franchement je sais pas quoi dire...



Ca a depassé ce que je m'etais imaginé.



Je vois pas quoi dire de plus par rapport à Chatiment et Malekh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grumdin
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 922
Age : 41
Localisation : Dans ma mine a ecluser une ou deux binouses
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Grungronhar
Race: Nain
Carrière (classe): Brise-fer

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Jeu 5 Juil - 12:48

ben que j'ai une barbe et pas eux? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Ne'Dolo
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 1011
Age : 30
Date d'inscription : 03/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Aki Ne'Dolo
Race: Humain
Carrière (classe): Repurgatrice

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Jeu 5 Juil - 14:49

Que tu as un seul oeil et pas eux ? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grumdin
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 922
Age : 41
Localisation : Dans ma mine a ecluser une ou deux binouses
Date d'inscription : 17/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Grungronhar
Race: Nain
Carrière (classe): Brise-fer

MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   Dim 6 Jan - 6:57

BG modifié suite a la réapparition des enfants d'Urvan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Urvan Forgefeu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Urvan Forgefeu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mercenaires du Reikland :: Taverne du Squig Boiteux [RP/Public] :: La bibliothèque-
Sauter vers: