AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Metatron von Hoffenaëur

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [RP] Metatron von Hoffenaëur   Mar 8 Mai - 21:38

* rebonjour, désolé pour mon absence, j'avais besoin de faire le point, j'ai aussi formaté entre deux, donc voilà, je reprend la suite de mon histoire où je l'avai abandonner Wink *


Citation :
Metatron, les chroniques d'un répurgateur.

Chapitre 1°) Naissance

« - Metatron, tel est mon nom… Pourquoi me diront certains ? Moi-même je ne sais… »

Né de l’union d’un Prêtre de Sigmar et d’une paysanne aussi belle qu’elle était généreuse, l’enfant était voué à la chasse du chaos, car dès son plus jeune âge il avait une prédominance dans l’art de la maîtrise du pistolet et de la lame.

Les jours s’écoulèrent heureux, Metatron fêtais son 21eme anniversaire avec sa mère et son père jusqu’au moment où …

‘bruits de coups sur la porte’

« - J’y vais, affirma Metatron »

Il se dirigea vert la porte, et l’ouvrit, sa surprise fût grande lorsqu’il vu le visage d’un homme, mais me direz vous, quel surprise il y a, à voir un homme devant sa porte ? Et bien, suivez ce qui suit.

L’homme était ensanglanté, la lune laissait entrevoir de larges plaies le long de ses membres, et ce dernier semblait supplier du regard de l’aide de la part du jeune homme, ce que ce dernier s’empressât de faire en requièrant l’aide de son père pour porter le malheureux.

Grâce à toute la foie que le père de Metatron porte en Sigmar, ce dernier pus apaiser les blessures du pauvre homme en un rien de temps, celui-ci s’était endormis, la famille s’en allât faire de même, bien qu’inquiétés par le blesser.

Le lendemain, à l’aurore, Metatron était déjà debout, devant l’homme, et le regardais fixement, ce dernier se réveilla à son tour :

« - Vous nous avez fait peur, vos blessures étaient profondes et mon père à du prier son dieu pour vous soigner avant que vous y succombiez.
L’homme le regarde dans les yeux, sans décrocher un mot, puis au bout de quelques minutes, qui paraissaient interminables, il se décidât à parler :
- Je… Je suis Fyrwnian… Vien de… Soif…
- Oui, pardonnez moi, je vous apporte de l’eau, dit Metatron.
L’homme bu quelques gorgées puis reprit cette foi ci avec moin de mal :
- Je me nomme Fyrwnian, Je viens de la grande citée de Middenheim, j’était en route pour voir un vielle amis qui habite non loin d’ici quand tout à coup des maraudeurs me sont tomber dessus, ils étaient bien trop nombreux je n’ai pu faire grand-chose …Confiât Fyrwnian à Metatron.
- Des maraudeurs ? Ici ? En plein des terres de l’Empire ? Vous vous rendez compte de la gravitée de vos dires ? Des Répurgateurs patrouilles chaque jours, c’est impossible… A propos, je me nomme Metatron.
- Oui, Jeune Metatron, il y a des maraudeurs ici, et je ne serait étonner de les voir attaquer cet endroit d’ici peu de temps, il nous faut fuir dans les plus brefs délais. Lança Fyrwnian
- ‘Dans un souffle’ Père ? Vous nous écoutiez ?
- Oui, depuis le début fils, donc Fyrwnian, si ce que vous affirmez est vrai, ce que je ne doute pas vu vos blessures d’hier, de combien de temps disposons nous ? Demanda Jhoar
- Ils m’ont attaqué hier, le soir couchant, je redoute qu’il ne nous reste bien longtemps
- Bien, Metatron, viens à la grange avec moi, il est temps de te donner ton équipement.
Metatron acquiesta d’un hochement de tête, et en un instant, père et fils disparurent derrière une porte.


Metatron, Les chroniques d’un Répurgateur.

Chapitre 2°) : Préparation.

Fils et père entrèrent dans la grange, Jhoar se dirigea vers une caisse fermer à l’aide d’un cadenas grossier, mais ce dernier ne servais absolument à rien, car d’un coup de poing il brisa le dessus de la caisse, laissant entrevoir armes et armures.

Metatron s’approcha pour regarder, il y vit milles merveilles, des cottes mailles ornementées de runes Naines, des arcs taillés par les Hauts Elfes, des masse gravée d’étranges signes qui lui semblai appartenir à Sigmar, et bien d’autres encore…

Son père sortie de ce qui fût autrefois une caisse une énorme massue, qu’on se demandais comment il pouvait la portée tant elle était grosse, une cotte de maille, qui se finissait par des étoffes de soie rouge décorée d’or, qui semblais faire comme une robe de guerre, deux paires de gants, deux paires de bottes, deux couronnes de metal, Metatron se demandais comment on pouvais se battre avec si peu de protection à la tête, et risqua une question pendant que son père, Jhoar, finissais de réunir l’équipement :

« -Père ? Êtes vous sur de l’éfficassitée de ces… haumes ? Interrogea Metatron,

- Aussi sur que je suis vieux mon fils, ces couronnes sont magiques, elles offrent un meilleur champ de vision qu’un haume conventionnelle pour la même protection, et elles sont bien plus légères ‘Jhoar lança un sourir à son fils, qui lui rendit’ »

Metatron était doué à l’art du combat au fleuret et au pistolet, il lui fallais des protections qui lui permettrais des mouvements amples et rapides, donc il dû choisir des tuniques et armures de cuir, elles lui permettaient de se mouvoir aussi bien que sans et de mieux le protéger qui si il n’avait rien. Il remarqua aussi un pistolet, le prit et regarda les étranges runes sur les cotés, elles semblaient pulser, voulant sortir de leur prison de métal pour déchaîner leur furie, il rangea l’arme dans son étuis et l’accrocha a sa ceinture, regarda dans le tas d’armes et repéra un fleuret plus que normal, il paraissait si normal qu’il l’attrapa sans faire attention, et ce dernier se mit à saigner, sans raison, du sang coulait de la lame, sous l’effet de surprise Metatron lâcha l’arme, et vit le sang disparaître sous ses yeux ébahie. Une foi remit du choc, il la reprit, la mit dans un fourreau qu’il attacha a son tour à sa ceinture avant de se rendre compte que sont père était prêt, plus imposant que jamais, et commençai a prier pour quelques bénédictions.

‘Un hurlement retentit dans toute la bâtisse’

« - Ils arrivent ! Ils arrivent ! Et ils sont en nombre ! J’en compte au moins 9… Oh non, nous sommes perdus, leur chef est avec eux, hurla Fyrwnian entrant en trombe dans la grange
- Bien, Metatron, il est temps de mettre en pratique ce que je t’ai apprit, je vais mettre ta mère à l’abri, retarde les, quand à vous Fyrwnian, prenez ce dont vous avez besoin là ‘désignant le débris de caisse’ pour aider mon fils, je vous rejoins dès que mon épouse est en sûreté, ordonna Jhoar. »

* Lexique :

- Metatron : Archange des séraphins, anges bruleurs de péchés. Signifie aussi ''Brulant'' en hébreux

- Jhoar : déformation de Johar, qui signifie ''Perle/diamant'' en arabique, sur-nom de Josias (père de métatron, jusqu'a maintenan on le connait que sous le nom de Jhoar) qui signifie en germanique ''Dieux est sauveur''*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Metatron von Hoffenaëur   Mar 8 Mai - 22:11

Citation :
Metatron, les chroniques d’un repurgateur

3°) Sang et morts

(Notes de l’auteur : Pour une question de présence dans la bataille je choisis de faire passer désormais le texte à la première personne du singulier, avec un narrateur interne au récit qui n’est autre que Metatron, le narrateur ne sera plus omniscient.)

Je voyais les maraudeurs s’approcher de plus en plus de notre logis, de façon désorganisés, j’avais reçut le meilleur entraînement qui soit par mon père, mais jamais combattus jusqu'à maintenant, a mes cotes Fyrwian se tenais droit, impassible, fixant le chef maraudeur avec un sourire de malice aux lèvres.

Tout d’un coup, les chaotiques s’arrêtèrent net et un d’entre eux se détachât de la cohut et se mit a incanter en faisant de grands gestes en regardant le haut de la bâtisse Fyrwen m’attrapas vivement et me jeta a terre, une explosion monstrueuse retentit, des débris tombèrent du toit, prit de panique j’ai monter quatre par quatre les marches de l’escalier, et ce que je vis m’horrifia, le premier étage avait complètement disparut, mon père et ma mère avec…

Une rage m’emprit, je me suis approcher du bord, du coté où la cohorte de chaotiques etait, et je me risqua a jeter un œil, ils s’étaient remit en marche, mais cette fois plus rapide.
Emporté par une haine sans limite, je sorti mon pistolet de son étui visa le mage, et tira une balle meurtrière, ce dernier s’est effondrer, la moitié du crâne manquant, je le lâcha au sol et sauta au beau milieu des maraudeurs qui étaient déjà devant la porte.

Dans une poussée d’adrénaline j’ai vivement sortie mon fleuret, qui se mit a saigner aussi tôt, et l’enfonça au plus profond du corp du premier des maraudeur venu, a se moment là, tout est aller très vite, les 7 maraudeurs suivants se sont jeter sur moi, par chance je pu esquiver un coup, et me dégager de contre le mur.

Fyrwen regardait, toujours impassible de derrière la fenêtre, alors que ma lame volait de ci, de la, se plantant, parant des coups mortels, sans que toutefois je n’eu a faire le moindre effort, elle semblait être vivante, leur Chef restait derrière, et regardait la scène, satisfait par mes prouesses au combat, pendant que ses soldats se faisaient tuer un par un.

Le dernier vivant, dans un élan d’espoir .. où de désespoir, tenta de m’attaquer de face, en hurlant et déchaînant toute sa furie, je m’apprêtai à esquiver le coup quand tout à coups il explosa en milles morceaux, Fyrwen avait fait son apparition.

Le chef chaotique se mit à avancer, lentement, et sans prêter attention a moi, me bouscula de sa lourde armure, puis se figea, Fyrwen, restait la, le même air dénué d’expréssion que tout à l’heure, puis, une fraction de seconde après se mit a incanter.

Le chaotique hurla quelque chose dont je ne comprit le sens, mais qui avait sembler déstabilisé Fyrwen, l’Elu se mit a charger, et Fyrwen n’eu le temps de réagir que sa tête fût tranchée, sous mes yeux, son corps s’écroula maintenant sans vie, le chef se retourna vers moi, puis se mit a me regarder dans les yeux, je pouvais l’entendre dans ma tête, il me disais :

« - Joint toi à moi, j’ai vu ce dont tu est capable misérable, si tu vénère le Grand Aigle, il te le rendra, joint toi à moi et nous plierons se monde de la vermine dont il est emplie. »
Il essayait de m’hypnotiser, mais ma haine était tel que je lança mon bras en avant, avec toute la force que j’avais, pour porter une estocade au guerrier en armure devant moi, se dernier, avec une vitesse surhumaine, attrapa a pleine mains mon fleuret, et le brisa, puis, dans les secondes qui suivirent, m’enfonça sa lame dans le corps, je sentait le froid de sa lame, qui devenais peu a peu chaud, elle se délectait de la vie qui coulait en moi, puis il la retira aussi promptement qu’il l’avais enfoncer, puis se mit à ricaner, puis s’en aller, me laissant pour mort.

Je ne voyais plus rien, plus que du noir, j’avais froid, alors que nous étions en été, je baignais dans mon sang, j’entendis des cors tonner, puis plus rien.

Je ré ouvrit les yeux, je voyais des murs, des lits, un plateau avec de la nourriture, des vêtements, un homme entra dans la pièce, s’approcha, et me chuchota brevement :

« - Félicitations petit, Huit maraudeurs morts, tu fini percer par une lame du chaos, et tu est encore en vie, rétablie toi vite, il est temps pour toi de suivre un véritable entraînement parmit les plus grand maîtres. »
Revenir en haut Aller en bas
Yadaraf / Arkena
Tueur Nain
Tueur Nain
avatar

Nombre de messages : 2029
Age : 33
Localisation : Dans une mine à chercher de l'or
Date d'inscription : 15/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Arkena
Race: Nain
Carrière (classe): Brisefer

MessageSujet: Re: [RP] Metatron von Hoffenaëur   Mer 9 Mai - 11:51

Déplacement du sujet dans Hall des héros (section où on relate les aventures des héros)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Metatron von Hoffenaëur   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Metatron von Hoffenaëur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mercenaires du Reikland :: Taverne du Squig Boiteux [RP/Public] :: La bibliothèque-
Sauter vers: