AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Histoire de Castagne (avant et après la quête de Dangorn)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mauldred
Chevalier de la Quête
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 6017
Age : 31
Localisation : A la taverne, près du tonneau de vin
Date d'inscription : 15/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Dangorn de Castagne
Race: Humain (Bretonnien)
Carrière (classe): Chevalier de la Quête (Chevalier du Soleil)

MessageSujet: L'Histoire de Castagne (avant et après la quête de Dangorn)   Dim 25 Oct - 16:14

Le Comté de Castagne


Avant de devenir un comté, Castagne n'était qu'une petite baronnie sans prétention. A part un certain chevalier errant nommé Leustant de Castagne qui fait une brève apparition dans une chanson de geste gasconnienne, les noms des barons de Castagne ne sont guère connus que depuis la trahison du triste sire Mauldred.

Mauldred de Castagne était connu comme étant un froid personnage gonflé d'orgueil, au comportement hautain et prétentieux, mais cependant comme un pieux chevalier toujours fidèle à son honneur et prompt à chevaucher à la bataille sur Plume son pégase lorsque son suzerain, le Comte Élian d'Andragon, partait en guerre. Mauldred n'avait pas de terre, il vivait au château de son frère aîné, Peregorn de Castagne, depuis la mort mystérieuse de ses parents, feu sire Eldred et dame Gwenaëlle. Des rumeurs disent même que c'est Mauldred lui-même qui les a empoisonné.

Lors d'une batailles glorieuses, Mauldred fut blessé par un sorcier du Chaos, mais parvint à le tuer au corps-à-corps. Le mystique adorateur des Dieux de la Ruine ne tenta aucune esquive et fut prestement décapité.

Peu après cet affrontement, Mauldred tomba soudainement malade, et il perdit le controle de son pégase en plein vol. Il s'écrasa dans un champ de betteraves, et dans la chute sa monture se broya la nuque ce qui la tua sur le coup. Il fut rapatrié en Castagne sur une civière par ses plus fidèles paysans et escorté par ses frères d'armes chevaliers. Nul ne savait quel mal étrange rongeait le paladin, ni quelles forces essayaient de pervertir son âme pendant son coma.

Durant ce laps de temps, Dregor prit les rennes de la baronnie. Lui et sa jolie femme Soizig-Brunehilde aidèrent à construire des granges pour remplacer celles que les troupes ennemies avaient brûlées, organisèrent des soupes populaires pour les plus démunis, et furent acclamés par les villageois partout où ils allaient.

Mais un soir, alors que Dregor avait invité quelques paysans à un banquet dans le château de Castagne, dans la chambre où on l'avait installé Mauldred reprit connaissance.

Après avoir retrouvé l'usage de ses membres, ignorant les escarres qui écorchaient son dos, il revêtit son armure sombre et se dirigea vers la salle de réception. Était-il outré par la vue des gueux ripaillant côte à côte avec des chevaliers dans son propre château ? Ou était-ce sa folie qui reprit le dessus ? Peut-être bien les deux à la fois ? Mauldred éviscéra les convives, les damoiselles, les serviteurs, le cuisinier, le bouffon, les ménestrels ainsi que son propre frère et sa femme.

Il n'eut pas le temps d'égorger leur fils, le jeune Dangorn, car les hommes d'armes et les chevaliers en faction dans le château, alertés par les cris de terreur et d'agonie, arrivèrent à temps. L'un d'eux, un vieux chevalier du nom de Geoffroy de Créfieu, se battit contre lui et le poussa à reculer.

Mauldred n'eut d'autre choix que de sauter à travers les vitraux d'une fenêtre pour s'échapper en émettant un rire machiavélique. Dans sa chambre ils découvrirent avec horreur ce qu'il avait fait de la bonne qui devait s'occuper de lui pendant son coma. Puis il s'enfuit de son château, vola un cheval et galopa vers l'Est. Nul ne le revit avant plusieurs années...

Geoffroy de Créfieu était un chevalier du Graal, et pris de compassion pour le jeune noble qui venait de perdre ses parents, il le prit sous son aile, et lui jura de faire de lui un véritable chevalier. La formation fut longue et difficile pour Dangorn, et lorsqu'il atteint l'âge de dix-huit ans, Geoffroy qui en avait déjà quatre-vingt quinze lui dit : "Mon jeune élève, je suis désormais trop vieux pour t'entraîner, tu devras terminer ton apprentissage par toi-même. Je t'adoube chevalier mais tu devras partir en quête du Saint Graal si tu veux progresser et me surpasser. Maintenant, va !"

C'est ainsi que débuta la Quête de Dangorn, à travers le Reikland, la Sylvanie, le royaume de Nehekhara, les Principautés Frontalières, la Tilée et bien d'autres contrées...

Pendant son abscence, c'est le vieux Geoffroy qui tint les rennes de Castagne durant un moment, vite succédé à sa mort par l'ancien bouffon de Dangorn, qui lui-même sera destitué et décapité à la hache dès la première révolte des paysans anarcho-démocrates.

La baronnie de Castagne connaîtra plusieurs révoltes de ce type, car à chaque fois les gueux qui avaient renversé le pouvoir en place ne purent s'empêcher d'imposer une nouvelle dictature, ce qui eut pour résultat l'état de délabrement dans lequel Dangorn trouva sa terre à son retour.


Citation :

LA QUÊTE DE DANGORN

Le jeune noble bretonnien enfourcha Patapon, le destrier de son père, et chevaucha par monts et par vaux jusqu'à entrer sur les terres des peaux-vertes près des montagnes grises. En traversant cette contrée il dût se défendre contre les orques brutaux et les fourbes gobelins qu'il croisa en chemin et qui tentèrent de lui tendre des embuscades. Il finit par atteindre les Montagnes Grises, et il décida d'éviter le Défilé de la Hache qui relie Parravon et le château de Drachenfels, car depuis la récente Tempête du Chaos ce passage était envahi par les morts-vivants. Alors que la nuit approchait et que l'air devenait glacé, Dangorn trouva une grotte pour s'abriter. Il faisait étrangement bon dans cette grotte, comme si quelque chose la réchauffait de l'intérieur. Dangorn ne tarda pas à s'endormir, mais son destrier semblait nerveux.

En pleine nuit, Dangorn fut réveillé par... un ronflement. Un bruit rauque et puissant qui émanait des tréfonds de la grotte. Patapon était apeuré, et tirait sur sa bride que Dangorn avait attaché à une stalagmite. Le jeune chevalier albinos prit son épée à deux mains rouillée, l'ancienne épée de sire Geoffroy, et s'avança vers la source du ronflement.

Quelle ne fut pas sa stupeur lorsqu'il découvrit... un dragon endormit.

******

Crachemort, le Wyrm de Feu, dormait profondément. Dans son rêve, il faisait des grillades de chevaliers errants, puis il décortiquait délicatement l'armure roussie avec ses griffes avant de déguster l'intérieur, qui était cuit à point. Succulent. Bien meilleur que les orques qu'il mangeait d'habitude. Les Wyrms de Feu aiment la viande rouge, la verdure c'est pour les Dragons des Forêts, ses imbéciles cousins herbivores d'Athel Loren.

Mais soudain le rêve prit fin... Quelque chose n'allait pas. Crachemort se réveilla en sursaut et de forte méchante humeur. Il n'aurait pas dû se réveiller avant plusieurs millénaires. Un coup d'oeil au trésor qui lui servait de couchette, et il sut tout de suite ce qui s'était passé : il manquait un article à son trésor. Le Wyrm entra dans une rage incendiaire.

Celui qui avait osé faire ça avait intérêt à être très très loin...

******

Au triple galop, Dangorn et Patapon s'enfuirent des Montagnes Grises et ne tardèrent pas à atteindre la Forêt Noire, au sud du Reikland. C'est sur cette route qu'il rencontra Lauter von Carroburg, le prêtre-guerrier de Sigmar. Grâce à Lauter, Dangorn fit la connaissance des célèbres Mercenaires du Reikland, et pendant une soirée très arrosée dans une auberge, il s'engagea dans leur confrérie pour relever un défi d'alcoolique. Le lendemain, avec une gueule de bois carabinée, Dangorn se rendit compte qu'il venait de s'embarquer malgré lui dans la plus folle série d'aventures qu'un chevalier de la quête n'a jamais vécu auparavant.

Pendant un temps, il prit à son service le jeune Martin Delatour comme escuyer, mais Martin aspirait à un avenir bien plus glorieux, et à un moment donné leurs routes se séparèrent pour ne plus jamais se rencontrer de nouveau. Dangorn ne sut jamais si Martin avait réalisé son rêve : devenir un noble chevalier et reconquérir la terre de ses aïeux.

La Quête du Graal de Dangorn commença donc au sein d'une confrérie de mercenaires... ce qui n'était pas franchement la voie la plus noble qu'il aurait pu espérer. Cependant la plupart des mercenaires qu'il côtoya durant sa quête sont restés, plus tard, de loyaux alliés et de très bons amis.

A leurs côtés, il voyagea dans tout le Reikland pour trouver le remède d'une maladie rare qu'avait contracté Martin, participa à une chasse au vampire sur les terres de Sylvanie en compagnie d'un prêtre de Morr, enquêta sur d'étranges meurtres en Tilée avec l'aide d'une guilde de voleurs, se bagarra dans presque toutes les auberges de l'Empire, et explora les donjons les plus glauques.

Sa dernière aventure ne se fit pas en compagnie de ses confrères mercenaires, mais au sein d'un groupe hétéroclite composé d'un elfe noir, d'un guerrier de Djaff, d'un chasseur impérial et son loup, d'une sulfureuse damoiselle rousse et de son amant oriental, d'un ingénieur schizophrène et d'un halfeling petit mais héroïque.

Dangorn avait alors 31 ans, cela faisait déjà dix longues années que sa Quête avait débuté. C'est dans la grande Pyramide de Djaff, au coeur des sables du désert de Nehekhara, que le Graal lui apparut, après mille périples et une série de douloureuses épreuves qui avaient toutes failli lui coûter la vie. Le Roi des Tombes résidant dans l'édifice lui avait même tranché une main.

Avec la seule main qui lui restait, Dangorn porta le Graal à ses lèvres et en bu le saint contenu. Sa main gauche repoussa, par un enchantement divin, tandis que toutes ses autres blessures s'effaçaient miraculeusement sans laisser de cicatrice. Sa chevelure devint d'un blanc immaculé, et de ses yeux, une lueur pure et noble s'émanait. Il était enfin devenu un vrai Chevalier du Graal.


A son retour, Dangorn avait bu au saint Calice, et s'était retrouvé purifié et fortifié. Il rentra à son ancienne baronnie, et la trouva dévastée par les goules. Il entreprit de les exterminer, puis il voulut regagner son château. il n'en restait plus que ruines, et les paysans s'y étaient réfugiés. Les pouilleux avaient même reconstitué un système social tout à fait absurde, avec un chef qui se faisait élire démocratiquement toutes les deux semaines, ainsi que des lois farfelues qui prônaient la liberté individuelle et l'égalité des richesses.

Massacrant sans une once de sentiment le meneur de ce mouvement, Dangorn s'empara de plein droit de son territoire et de l'autorité sur ses habitants. Dangorn fit de grandes choses pour sa terre, et la rendit riche et puissante. Si puissante qu'il fit se rallier à sa bannière un nombre encore plus important de chevaliers, jusqu'à élargir sa domination sur tout le comté d'Andragon qui fut renommé comté de Castagne.

Depuis ce jour Dangorn continue de lutter contre ses ennemis intérieurs et extérieurs, et à faire prospérer son fief avec brio.

_________________
Démacleute Callister, Navigator de la Navis Nobilite, maison nomade Callister. (Dark Heresy & autres jeux basés sur WH40K)
Dash Mauldred, vampire ex-Orphanim, Ordo Dracul, lignée d'Elianka. (Star Citizen)
Dangorn de Castagne, chevalier bretonnien. (Warhammer Online & autres jeux basés sur Warhammer)

Petrus a écrit:
Défenseur de la veuve (si elle est bien gaulée) et de l'orphelin (s'il a de quoi payer).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Histoire de Castagne (avant et après la quête de Dangorn)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sondage] avant ou après?
» (famille Vasalis) « le calme avant.. ou après? la tempête! » && Venus.
» Cathie maquillée avant et après
» [Timing] Sortir une carte de l'Ombre; avant ou après le Complot? (résolu)
» Les faibles ont des doutes avant de prendre une décision. Les forts, eux, les ont après. ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mercenaires du Reikland :: Taverne du Squig Boiteux [RP/Public] :: La bibliothèque-
Sauter vers: