AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Baphomet, la prétresse sans-nom

Aller en bas 
AuteurMessage
Epix
Habitué de la taverne
Habitué de la taverne
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 32
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Baphomet, la prétresse sans-nom   Lun 27 Nov - 15:28

[Notes de l'éditeur (que c'est moi :biere: ) :
Cette discussion a bien eu lieu. Les personnages cités existent et appartiennent tous à la Confrérie. Les réactions sont celles de leurs détenteurs.
Je me suis cependant autorisé des changements dans l'ordre chronologique, ainsi que des modifications pour faciliter la lecture, sans jamais toucher au contenu lui-même.
Corrections effectuées.
Feurnard]


"Bien le Bonjour Mercenaires.
Je me présente, Epix, Prêtresse guerrière aux ordres de Sigmar.
Mes pas m'ont guidée vers votre noble assemblée. "

Les yeux de la prêtresse s'égarent dans le vague un moment
Elle marmonne des paroles étranges, visiblement préoccupée ...


"Quousque tandem? ... Para bellum ... Chaos ... "

Elle semble se reprendre brusquement et vous fixe de son regard froid

"Sigmar souhaite que je vous apporte sa Lumière."

Grande silhouette, cachée sous un manteau de marche éculé, cheveux sombres, yeux pairs, froids...Epix semble assez jeune...
Le lourd marteau de son Ordre dans la main gauche, un Codex dans la droite, elle vous fixe tour à tour.


Sigmaris la première, jeu de l'ironie, s'avance vers la prêtresse.

"Bienvenue à vous ma soeur, puis-je vous aider ? Je présume que vous avez dû faire un long voyage, c'est pourquoi je vous invite à vous asseoir et vous restaurer.
Par curiosité, qu'est qu'une soeur de Sigmar vient faire dans une sombre taverne ? Oui bon je sais, une noble impériale n'est pas non plus à sa place, enfin bref. Parlez-nous un peu de vous, la vie des prêtres et des soeurs de Sigmar m'ont toujours fortement intéressée."

Epix s'assied à ses côtés.

"Une chope de bière ne serait pas de refus, Sigmar m'en soit témoin."

Drugni dans son coin repose bruyamment sa chope sur la table et s'essuie la mousse sur sa barbe d'un revers du poignet.

"Hmmm... Partir en croisade seule ainsi vous finiriez par la trouver la mort... Mais une parole est une parole et j'aime les gens de valeur comme vous ma chère Epix."

Il attrape une autre chope de bière qu'il vide d'un trait.

"Bon sinon j'attends d'en savoir un peu plus sur vous..."

L'interpellée réfléchit un moment.

"Sigmar a guidé mes pas vers vous.
On me surnomme la sans-nom, mais mes Maîtres m'ont appelée Baphomet.
Je n'ai pas d'âge.
Les aberrations chaotiques m'ont ôtées la mémoire il y a de cela plusieurs années, mais Il m'a offert une nouvelle vie.
La seule chose que je conserve de mon passé...
Je vais vous la conter.
Je souhaiterais que cela soit pour vous une preuve de la confiance que je suis prête à vous porter en Son nom."

Ankor était entré dans l'auberge pour immédiatement se diriger vers la table ou avait pris place plusieurs de ses compagnons. Une inconnue était assise là, qui allait leur conter quelque chose. Il s'assit en adressant un signe de tête aux deux nains qui lui tendirent une chopine.

Il se mit à écouter.
Le regard dans le vide, Epix commence son récit.


"La seule chose dont je sois sûre est d'avoir appris à ôter la vie, à me battre avant..."

Epix se tait un moment, son visage s'assombrit en prononçant ces mots.

"...Avant de finir ma première vie."

Un voile de tristesse recouvre son visage.

"C'était un matin hivernal, l'air piquait le visage de ses dards gelés...L'air embaûmait la mort...Cette puanteur indicible nous collait à la peau.
Ce silence ... Le temps semblait figé... Comme dans ces cauchemars... Jusqu'au moment où il fallut avancer au devant de la marée sombre."

La prétresse lève brusquement la tête et marmonne un chant mystique.

"Ab imo pectore
Dulce et decorum est pro Deus mori
Exegi monumentum aere perennius"

Ankor avait peur, ce femme l'inquiétait, la prière qu'elle venait de faire, ou une sorte de prière l'avait entouré d'un froid profond.
Mais Epix reprenait.


"Je me souviens de cette bataille, du choc des boucliers, du crissements des sortilèges, du hurlement des blessés, des cris bestiaux de nos ennemis...
Une marée sombre.
Une marée qui aurait dû m'emporter.
Un combat terrible ... Oui, ce fut un cauchemar.
La mêlée...
Je n'avais pas alors la foi en Sigmar, mais mon bras ne faiblissait pas.
Je maniais l'épée, cette arme bâtarde, lâche."

Un air de dégoût envahit les traits de la narratrice qui se met alors à chanter d'une voix douce.

"La Masse est Son instrument.
Elle représente le poids de notre souffrance, nous devons la diriger ...
La dominer, la plier à notre volonté, à Sa volonté,
En faire le poing vengeur de notre allégeance,
L'outil de Sigmar le bien-nommé.
Prends-la pour honorer Son nom
Prends-la sans peur.
Tu ne dois pas la craindre, mais tu dois te faire craindre."

Marquant une légère pause, Epix reprend son récit. Daimon se leva et se retira, il en avait assez entendu. Et puis il savait qu'il aurait l'occasion de lui parler, plus tard.

"Mon bras n'a jamais failli.
La bataille faisait rage, nous marchions à présent sur un amas de corps
Lorsqu'Il décida de mon sort."

Le visage d'Epix devient gave.

"La journée avançait, mais le combat touchait à sa fin.
Nos rangs avaient cédé, les fiers guerriers qui m'entouraient succombaient les uns après les autres...
Tellement de souffrance...
Couverte de sang, je résistais encore...
Mais la marée sombre ne tarissait pas.
A chaque fois que nous reculions de quelques pas, les morts que nous laissions derrière le mur sombre...
Ils... Ils les mutilaient ... Déchiraient les corps ... Achevaient les blessés
Avant de jeter leurs trophées par dessus leurs premières lignes.
L'horreur se lisait dans les visages qui m'entouraient, mais nous résistions.
Puis il y eut les ordres.
L'aile gauche venait de fléchir, l'ennemi nous tournait.
Tout se passa très vite...
Nous fûmes submergés, emportés comme de vulgaires fétus de paille.
Je me souviens d'un choc puissant, puis ce fut l'obscurité."

Sigmaris observe Epix et écoute attentivement son récit. Celle-ci la fascine tout autant qu'elle lui glaçe le sang.
Les yeux froids, le regard absent, la prétresse semble ailleurs ... Elle ne semble pas entendre ce qui se passe autour d'elle ... Après un moment de silence, elle reprend son récit d'une voix douce mais déterminée.

"Lorsqu'Il me rappela en ce monde...
Allongée dans la neige ... Bleue de froid.
Paysage macabre.
La neige était rouge de sang ...Tellement de corps disloqués...
Je me tenais là, pantelante, hébétée, mais vivante.
J'étais seule, je n'avais plus de souvenir, j'étais vide.
Mais Il m'apparut.
Sa bannière semblait nimbée de lumière dans l'aura du levant.
Ses serviteurs m'apportèrent leur aide.
Comment avais-je pu survivre...
Echapper aux charognards du Mal, au froid mortel de la nuit...
Sigmar m'avait sauvée, et offert une seconde vie.
Grâce à ma foi en Son nom, j'ai pu me relever.
Je ne crains pas la mort et ne cherche pas la fortune.
Seulement à vous apporter Sa bénédiction.
Je suis le bras de Sigmar en ce monde avant d'être Epix, à présent à votre service"

Dangorn applaudit.

"Eh bien vous vous en êtes sortie vivante, c'est l'essentiel. Je vois qu'ils n'ont point trop abîmé votre doux visage, heureusement car cela aurait été pur gâchis. Au fait, je me présente : Dangorn de Castagne, pour vous servir, ma soeur. Bienvenue à la Taverne du Squig Boiteux."

Ses vêtements complètement démodés selon les critères locaux et son accent chantant trahissaient son origine bretonnienne autant que son nom. Il avait eu l'air très intéressé par le récit d'Epix.
Ce fut cependant Drugni qui scella le sort de la prêtresse dans la Confrérie, par ces derniers mots bien choisis :


"Tave, une tournée générale, c'est la maison qui offre!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epix
Habitué de la taverne
Habitué de la taverne
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 32
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Baphomet, la prétresse sans-nom   Mar 28 Nov - 5:16

[Hrp] Merci Feurnard!!! :feurnard: [Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ankor Barrberousse
Brisefer
Brisefer
avatar

Nombre de messages : 1395
Age : 30
Localisation : En train d'étriper de L'orcs
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Baphomet, la prétresse sans-nom   Mar 28 Nov - 10:04

Sa donne quelque chose de très sympa. Bon boulot Feurnard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Ne'Dolo
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 1011
Age : 30
Date d'inscription : 03/12/2006

Feuille de personnage
Nom: Aki Ne'Dolo
Race: Humain
Carrière (classe): Repurgatrice

MessageSujet: Re: Baphomet, la prétresse sans-nom   Mer 4 Juil - 5:09

Ca donne un bel effet, j'ai vraiment apprécié.


Les paroles hachées rendent très bien et les descriptions de, pendant et apres la bataille, sont elles aussi, très bien réussies, on visualise très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baphomet, la prétresse sans-nom   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baphomet, la prétresse sans-nom
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mercenaires du Reikland :: Taverne du Squig Boiteux [RP/Public] :: La bibliothèque-
Sauter vers: