AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Dieter Von Eisenhorn

Aller en bas 
AuteurMessage
Warhound
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 298
Age : 45
Localisation : Aux abords du Squig boiteux, dans l'ombre...
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Nom: Seider Von Ritter
Race: Humain
Carrière (classe): Répurgateur

MessageSujet: [BG] Dieter Von Eisenhorn   Jeu 28 Fév - 2:26

Un vacarme assourdissant tira brutalement Dieter de son sommeil. Il se redressa dans son lit comme un ressort. D’un rapide coup d’œil à travers les volets entrebâillés de sa fenêtre, il constata que la nuit était encore jeune : Morrslieb était basse dans le ciel. Pourtant, un brouhaha témoignant d’une intense agitation régnait au rez-de-chaussée.

L’adolescent se tira de son lit et s’approcha prudemment de la porte, l’oreille tendue. Les bruits ressemblaient à des cliquètements métalliques, des bruits de pas massifs, peut-être des voix… Arrivée à sa porte de chambre, il entreprit de l’entrebâiller doucement. Son regard se glissa dans l’embrasure, passa par dessus le couloir du palier recouvert de lourds tapis, puis à travers les épais barreaux sculptés de la balustrade pour finir dans le grand hall d’entrée en contre bas. Ce qu’il aperçu alors le remplit d’effroi : la massive double porte d’entrée du manoir avait été forcée et un large groupe d’inconnu s’affairait. Des hommes en armes prenaient leur ordres auprès de leur officier pendant que, légèrement en retrait, trois silhouettes plongées dans la pénombre observaient les lieux avec attention. Les torches et les lanternes des intrus lançaient des ombres mouvantes autour d’eux, telles des spectres tremblotant.
Instruits de leurs directives, les soldats se dispersèrent par petits groupes dans la demeure. Cinq d’entre eux s’engagèrent dans le large escalier central qui menait à l’étage.

Dieter évalua rapidement la situation. S’enfermer dans sa chambre ne lui permettrait pas d’échapper à une fouille consciencieuse des hommes d’armes et leurs mines burinées n’auguraient rien de bon. Il n’avait aucune envi de finir entre leurs mains d’autant qu’il n’avait pas la moindre idée de ce qu’ils venaient faire au manoir. Peut-être était-ce des brigands, des bandits venus piller et rançonner ?. Il avait parfois entendu les domestiques parler de bandes sillonnant les environs de Nuln à la recherche de victimes à détrousser et même pire… Ces souvenirs de rumeurs suscitaient dans son esprit des idées effrayantes. Sa décision fut prise en un instant : il ne se laisserait pas capturer !

Résolu, Dieter ouvrit brutalement sa porte en grand et sortit de sa chambre en trombe, espérant pouvoir s’esquiver à la faveur de la pénombre. Mais une voix impérieuse émit un ordre bref depuis le rez-de-chaussée et les soldats des escaliers se précipitèrent à sa suite, montant les marches aussi vite que leur harnachement le leur permettait. Son caleçon et sa chemise de nuit conféraient à Dieter une meilleure agilité, mais il avait surtout pour lui la parfaite connaissance des lieux. Combien de fois avait-il parcouru les pièces et les couloirs du manoir familial, jouant à "la garde et aux brigands" avec son frère et sa jeune sœur ?

En quelques grandes enjambés, il traversa le couloir plongé dans l’obscurité sans la moindre gène tellement ces lieux étaient inscrits en lui. Sans hésitation, il trouva la porte de la lingerie au milieu des autres et s’engouffra dans la pièce obscure. Il referma la porte avec précaution et pu apercevoir une fraction de seconde la lanterne du premier soldat qui prenait pieds sur le palier. Les souvenirs des parties de cache-cache lui revenaient en bloc : la trappe qui menait à l’étendoir situé en dessous n’était pas loin. Il se mis à quatre-pattes et dans une obscurité quasi-absolue, entreprit de chercher l’anneau à tâtons. Soudain, il reconnu le cercle de laiton poli par les ans sous sa main. Sans attendre, il se releva et s’arc-bouta pour soulever la trappe de bois. L’ouverture ne se fit pas prier et sous l’impulsion du jeune homme, pivota facilement sur ses gonds. Dieter entendit la cavalcade de ses poursuivants, assourdie par les tapis, quand il se laissa glisser par l’ouverture. Ses pieds trouvèrent rapidement l’étroite l’échelle de bois qu’il se mit à dévaler sans attendre. A demi disparu dans l’ouverture, il prit soin de refermer la trappe, descendit quelques degrés puis sauta finalement sur le sol de l’étendoir.

Son cœur cognait à tout rompre. L’adolescent dédaigna la porte qui menait au cellier et qui le conduirait immanquablement vers les cuisines et les soldats du rez-de-chaussée pour se tourner vers celle qui conduisait vers la remise. Il esquiva habilement les outils et ustensiles divers que les domestiques avaient laissé et s'engouffra dans la pièce. L’excitation et la peur faisait battre son sang dans ses oreilles. La poussière qui régnait dans l’endroit lui irrita rapidement les narines. A travers la planches disjointes des murs filtrait la lueur de la lune qui éclairait la pièce d’une teinte fantomatique. Il se précipita vers la porte et l’ouvrit en grand avec force, la faisant claquer intentionnellement contre le mur. Puis il revint prestement sur ses pas dans la pièce précédente. L’étendoir était plein de recoins et à la faveur de l’obscurité, il pourrait s’y dissimuler et laisser les intrus sur une fausse piste. Dieter se pelotonnait dans un recoin vaguement humide de la pièce lorsque la trappe s’ouvrit de nouveau.

Les hommes grognaient et s’invectivaient mutuellement quant à leur degré de parenté avec divers animaux peu gracieux. Quelques insultes pleuvaient encore lorsqu’ils descendaient les degrés de l’échelle. Puis ils se répandirent dans la pièce, tentant d’éclairer de leurs lanternes les recoins sombres des lieux. L’adolescent se recroquevilla dans son alcôve. L’un des soldats désigna la porte de la remise grande ouverte vers l’extérieur et tout le groupe se précipita à dehors comme un seul homme. Niché dans son renfoncement, l’adolescent retenait encore sa respiration quand les voix de la soldatesque se perdaient dans la nuit. Il semblait qu’il était parvenu à semer ses poursuivants. Mais il ne doutait pas que sa ruse ne tiendrait guère. Il devait rapidement trouver une autre cachette plus sûr.


[HRP]
Voici donc le début du background de Dieter. Le reste est en cours de rédaction. J'ai la trame générale mais pas beaucoup de temps à consacrer à son écriture. Mais ca va venir !
Je suis preneur de toute critique !
Je réserve quelques posts pour la suite
[HRP]


Dernière édition par Dieter Von Eisenhorn le Ven 29 Fév - 7:08, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warhound
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 298
Age : 45
Localisation : Aux abords du Squig boiteux, dans l'ombre...
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Nom: Seider Von Ritter
Race: Humain
Carrière (classe): Répurgateur

MessageSujet: Re: [BG] Dieter Von Eisenhorn   Jeu 28 Fév - 2:26

(Réservé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warhound
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 298
Age : 45
Localisation : Aux abords du Squig boiteux, dans l'ombre...
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Nom: Seider Von Ritter
Race: Humain
Carrière (classe): Répurgateur

MessageSujet: Re: [BG] Dieter Von Eisenhorn   Jeu 28 Fév - 2:27

(Réservé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warhound
Poivrot
Poivrot
avatar

Nombre de messages : 298
Age : 45
Localisation : Aux abords du Squig boiteux, dans l'ombre...
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Nom: Seider Von Ritter
Race: Humain
Carrière (classe): Répurgateur

MessageSujet: Re: [BG] Dieter Von Eisenhorn   Jeu 28 Fév - 2:27

(Réservé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yadaraf / Arkena
Tueur Nain
Tueur Nain
avatar

Nombre de messages : 2029
Age : 33
Localisation : Dans une mine à chercher de l'or
Date d'inscription : 15/08/2006

Feuille de personnage
Nom: Arkena
Race: Nain
Carrière (classe): Brisefer

MessageSujet: Re: [BG] Dieter Von Eisenhorn   Jeu 28 Fév - 4:41

Juste deux petites remarques :

Mettre de l'italique partout ne sert pas à grand chose au final, sauf à faire mal aux yeux.

Essai d'aérer ton texte (en sautant des lignes à la fin des paragraphes par exemples) ça sera plus agréable pour le lecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG] Dieter Von Eisenhorn   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] Dieter Von Eisenhorn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mercenaires du Reikland :: Arrière salle [HRP/Privée] :: Le Hall des Héros-
Sauter vers: